Le CF Montréal a encore du travail à faire pour trouver de la constance en défense – .

Le CF Montréal a tenté de garder la tête hors de l’eau pendant l’absence de certains de ses piliers, mais il est toujours à la recherche d’une constance dans son jeu qui lui permettra d’enchaîner les victoires.

Malgré quelques déboires récents, le Bleu-blanc-noir s’est réveillé vendredi matin à seulement deux points d’une place en séries éliminatoires dans l’Association Est. Mais comme cela a été le cas à quelques reprises depuis le début de la campagne, l’entraîneur-chef Laurent Courtois doit encore travailler à resserrer sa défense.

Les Québécois Samuel Piette et Mathieu Choinière faisaient déjà partie de l’équipe canadienne à la Copa America lorsque Joel Waterman a rejoint ses coéquipiers, à la suite d’un match nul courageux de Montréal contre le Real Salt Lake.

Depuis, le CF Montréal a encaissé 10 buts en quatre matchs, n’a gagné qu’une seule fois (1-2-1), a laissé beaucoup d’espace entre ses lignes et a commis des revirements coûteux.

Trois formations différentes ont été utilisées en défense centrale et l’alchimie n’est peut-être pas toujours au rendez-vous, mais selon Raheem Edwards, cette excuse n’est pas valable. Le dernier match tend à lui donner raison, puisque c’est la perte de balle de George Campbell qui a donné le premier but au New York City FC à la neuvième minute mercredi.

« On pourrait dire que le manque de stabilité à l’arrière a causé ces buts, mais quand on y regarde de plus près, on s’est tiré une balle dans le pied. Si on a une ligne arrière qui se connaît bien, ça aide, mais c’est plutôt nous qui commettons des revirements au mauvais moment », a noté Edwards avant un entraînement de son équipe au Centre Nutrilait.

Courtois avait bénéficié d’une belle stabilité au milieu de terrain en faisant confiance à Piette et Choinière. En leur absence, il s’est tourné vers Nathan Saliba et Bryce Duke.

Les deux joueurs ont montré de bonnes choses et Duke semble de plus en plus à l’aise dans son nouveau rôle, lui qui a l’habitude de jouer un peu plus haut sur le terrain. Il commence même à s’imposer un peu plus physiquement.

« Les choses sont plus faciles quand tu joues avec Nathan, qui connaît déjà ce poste. J’apprends de lui et je comprends un peu mieux ce nouveau rôle. J’aime ça », a-t-il insisté. « Tu es souvent proche du ballon et quand tu le reçois, tu vois tout le jeu devant toi. C’est un peu plus exigeant défensivement, mais c’est pour cela qu’il faut minimiser les pertes de balle. »

L’entraîneur-chef du CF Montréal (5-9-7) pourrait avoir un autre casse-tête avec le retour de Piette et Choinière. Il n’a pas exclu des changements à son alignement, mais pas de façon imprévue.

« Nous allons voir ça. Il y a beaucoup de joueurs de qualité au milieu de terrain, mais nous avons aussi beaucoup d’attaquants en bonne santé. Cela changera peut-être notre approche de nos formations, mais nous ne voulons pas improviser. Nous voulons prendre le temps d’expérimenter et être sur la même longueur d’onde », a déclaré Courtois.

Quoi qu’il en soit, et peu importe les joueurs en place, la défensive montréalaise devra encore faire face à un défi de taille samedi, alors que les Whitecaps de Vancouver (9-7-4) seront au Stade Saputo.

Actuellement cinquièmes au classement de la Conférence Ouest, les rivaux canadiens viennent de signer deux victoires consécutives, au cours desquelles ils ont inscrit un total de sept buts.

Courtois connaît bien l’entraîneur-chef des Whitecaps, Vanni Sartini, et a fait l’éloge de l’organisation défensive de l’équipe, sans pour autant négliger son jeu offensif.

« Il y a un mélange de pragmatisme et d’organisation, mais s’ils ont trop de temps, ils sont capables de faire de bonnes combinaisons. Je ne les trouve pas super élaborés, mais dès qu’ils sont à l’aise au milieu de terrain, ils sont capables de combiner avec des joueurs qui se projettent vers l’avant », a-t-il analysé.

Courtois a déclaré que les attaquants Ariel Lassiter et Mason Toye se sont entraînés normalement jeudi et sont disponibles pour le choc de samedi.

Le Canada affrontera le Venezuela en quarts de finale de la Copa America, vendredi à Dallas. Si le Canada perd, on ignore si Choinière, Piette et Waterman seront disponibles contre les Whitecaps.

« Je préfère me préparer sans (la possibilité qu’ils soient disponibles) », a déclaré Courtois. « On se prépare avec les joueurs que l’on a ici. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV En Seine-Saint-Denis, les JO 2024 ont donné un coup d’accélérateur au réseau cyclable – .
NEXT une association recherche des bénévoles pour des ateliers de lecture – .