les parents manifestent pour défendre l’école à la maison – .

les parents manifestent pour défendre l’école à la maison – .
les parents manifestent pour défendre l’école à la maison – .

Par

Adèle Leberre

Publié le

5 juillet 2024 à 14h59

Voir mes actualités
Suivez côté Quimper

Scène insolite, vendredi 5 juillet 2024, devant les locaux de laAcademic Inspection of Finistère à Quimper. Une dizaine d’enfants font de grosses bulles de savon, jouent au ballon… Leurs parents sont à leurs côtés, ils sont venus défendre l’enseignement à domicile (IEF) et demander des explications aux services de l’Éducation nationale.

Depuis 2022, le loi sur le respect des valeurs de la République oblige les familles à demander un permis d’enseignement à domicile. Cette exigence entre réellement en vigueur cette année pour les parents qui exercent déjà depuis plusieurs années.

Une vague de refus

« Et on constate une vague importante de refus. On ne comprend pas les motivations de ces refus », confie Julie Ricard, mère de deux garçons de 9 et 12 ans. Elle attend toujours une réponse des services académiques.

Lucie Le Naour a reçu une réponse négative pour ses trois enfants de 4, 6 et 9 ans. « J’ai déposé un recours administratif. Mais il est toujours négatif. Je vais saisir le tribunal administratif et le juge des référés de suspendre cette décision », annonce cet habitant de Gouesnou.

Pour l’État, quatre raisons justifient l’enseignement à domicile :

  • l’état de santé ou le handicap de l’enfant,
  • la pratique d’activités sportives ou artistiques intensives,
  • itinérance familiale en France ou éloignement géographique de toute école publique,
  • l’existence d’une situation propre à l’enfant motivant le projet éducatif.
Vidéos : actuellement sur News

Les parents qui manifestent le 5 juillet sont majoritairement dans le quatrième cas de figure. « Il faut donc justifier cette situation propre à l’enfant. Ce qui n’est pas clair du tout. Et l’administration ne nous éclaire pas. Il faut aussi présenter la pédagogie utilisée, l’emploi du temps… », explique Aurélie Appriou qui a reçu le feu vert de l’inspection académique pour son fils de 9 ans.

« L’État veut supprimer l’école à la maison et envoyer tous les enfants à l’école. C’est clair. Je ne suis pas contre l’école. D’ailleurs, mon aîné, qui a 10 ans, a repris le chemin de l’école. Mais mes trois autres enfants sont heureux en école à la maison, ils ont toutes les attentes de l’Éducation nationale, ils vivent une vie d’enfants libres. Pourquoi les forcer à aller à l’école ? »

Lucie Le Naour.

Désobéissance civile?

« Pour les familles qui reçoivent un refus, c’est une longue série de résistances administratives« La scolarisation forcée des enfants ou la désobéissance civile », résume Julie Ricard.

In Finistère, IEF concerns 800 families.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actualité.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les prix de la viande rouge flambent au Maroc – .
NEXT Montauban. La 3ème édition du Festival des Lucioles illuminera la ville – .