L’équipe suisse offrira un cadeau aux supporters blessés – .

L’équipe suisse offrira un cadeau aux supporters blessés – .
L’équipe suisse offrira un cadeau aux supporters blessés – .

Croisé à la veille de Suisse-Italie, Stéphane a préféré en rire. Sans doute la scène est-elle suffisamment loin dans l’esprit de ce supporter suisse de longue date pour que la douleur soit oubliée. « À Brasilia lors du Mondial 2014, j’ai terminé un match avec un œil ouvert. Une bière m’a frappé en plein dans l’œil. » L’anecdote rappelle que l’Euro en Allemagne n’a rien inventé en matière de comportements absurdes dans les tribunes.

Le média « The Athletic » a partagé cette semaine le montant des amendes infligées par l’UEFA aux différentes fédérations depuis le début de la compétition. La Suisse occupe la triste 5e place d’un classement dominé par la Croatie. Montant de l’amende helvétique : 91 750 euros. Dont une petite moitié est à imputer aux jets de gobelets dans les tribunes.

Le paradoxe est que ces scènes sont généralement observées après un but marqué par son équipe. Autrement dit : l’équipe suisse est victime de son succès actuel. Un phénomène que l’Association suisse de football tente de mettre en mots de manière très diplomatique. « Les joueurs et le staff de la Nati sont comblés par le soutien et le fait que vous vous donniez à fond dans les tribunes. Une seule demande cependant : s’il vous plaît, ne jetez pas d’objets ! »

Sans chercher à justifier ce comportement problématique, Adrian Arnold, porte-parole de l’équipe nationale, va même plus loin. « Jamais nos joueurs n’ont ressenti un tel soutien de la part des fans. Il n’est pas exagéré de dire que cette génération n’a jamais connu une telle communion avec le public suisse. Et les émotions positives que nous ressentons tous en ce moment sont décuplées par l’effet de surprise. Nous n’allons pas répéter les derniers mois, mais il n’était acquis à personne que nous en soyons là aujourd’hui. »

La réalité demeure: plusieurs supporters suisses ont été blessés depuis le début du tournoi. «Heureusement, il n’y a pas eu de tragédie. Mais dans certains cas, il reste des plaies ouvertes», déplore Adrian Arnold.

Où l’ASF ira-t-elle régler sa contre-valeur avec l’UEFA ? « De nos caisses, tout simplement. Mais c’est de l’argent que nous aurions préféré redistribuer à la relève du football suisse, par exemple. » Les prestations de la Suisse en Allemagne lui ont déjà rapporté 4,5 millions d’euros. Cela s’ajoute aux 9,25 millions déjà perçus au titre de la prime de participation.

Quant aux malheureux supporters blessés, Adrian Arnold assure que la Fédération est en contact avec eux. « Nous les inviterons au stade pour un futur match suisse. A l’Euro, c’est forcément un peu compliqué. Mais dès la prochaine Ligue des Nations, nous organiserons quelque chose pour eux. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le peuple suisse va-t-il voter sur l’Eurovision ? – .
NEXT Campagne cantonale « Vous dérapez ?! » pour la prévention des accidents de moto – .