rejet de l’affaire du syndicaliste Gers JA après action à Condom – .

rejet de l’affaire du syndicaliste Gers JA après action à Condom – .
rejet de l’affaire du syndicaliste Gers JA après action à Condom – .

l’essentiel
Un dirigeant des Jeunes Agriculteurs a comparu jeudi devant la justice pour des dégradations causées lors d’une manifestation en février à Condom. Le parquet d’Auch a classé l’affaire sans suite.

A Condom, le 22 février, en pleine crise agricole, les Jeunes agriculteurs ont répondu à l’appel des coprésidents cantonaux, Amina Fenni et Pierre-Louis Ardit. La manifestation, bien qu’accompagnée de déversements de paille et autres déchets, répondait à la demande explicite des dirigeants syndicaux : pas de dégradation. Mais un tag, finalement, ornait la façade du Bureau des impôts de Condom. Une plainte a été déposée, qui a amené Amina Fenni à la barre du tribunal d’Auch ce jeudi.

Étiquette mystère

« Lors de cette manifestation, Mme Fenni a mis en place le nécessaire pour éviter tout excès et toute dégradation, analyse son avocat, Me Faivre. Le graffiti retrouvé sur le mur du Centre des impôts, personne ne savait qui l’avait dessiné ! » Pourtant, c’est Amina Fenni qui se retrouve en première ligne, à titre personnel et non en tant que responsable de l’organisation de la manifestation.

La jeune femme reçoit une convocation du parquet dans le cadre d’un avertissement criminel probatoire. L’équivalent d’un simple rappel à la loi, mais qui implique un aveu de culpabilité. « Et ça, hors de question », assène Me Faivre. Le parquet, face au manque de preuves, a décidé de classer l’affaire.

Personne physique

Un coup pour rien. Mais le syndicat agricole ne l’entend pas de la même manière. « J’avais l’impression de ne pas être à ma place, confie Amina Fenni. Il n’y avait aucune preuve pour m’incriminer. Je suis arrivée assez stressée, mais même si je suis soulagée maintenant, il ne faut pas oublier pourquoi ces manifestations ont eu lieu : notre combat n’est pas terminé ! »

Lire aussi :
Gers : la ville de Condom cible les agriculteurs en colère

Guillaume Fauqué, le président des Jeunes Agriculteurs du Gers, a appelé les adhérents à adhérer. Il a reçu le soutien de la FDSEA, dont plusieurs membres figuraient parmi la quarantaine de personnes présentes à l’ouverture de l’audience, devant le tribunal. Et le syndicaliste fait preuve d’une grande vigilance quant à la plainte déposée.

« Amina est convoquée à titre individuel. Nous avons voulu montrer qu’en aucun cas, nous ne devons nous attaquer aux dirigeants syndicaux, qui militent pour le respect des biens et des personnes. » A ses yeux, cette remise en cause de l’exercice des droits syndicaux est inquiétante, « surtout en cette période électorale ».

Ralentissement électoral

Ce dernier point n’est pas le dernier des soucis des syndicats agricoles. Les mouvements de février avaient permis de mettre sur la table des dossiers, à l’étude depuis lors à la préfecture.

« Là, l’inconnu politique représente un nouveau coup d’arrêt dans le traitement de ces dossiers, estime Guillaume Fauque. L’une de nos demandes était que les choses avancent vite. Avec un gouvernement qui ne sera pas en place avant fin juillet, il est probable qu’une autre campagne agricole soit passée avant que nous puissions reprendre le travail ! »

« Nos revendications gerso-gersoises restent légitimes », ajoute Benjamin Constant, coprésident de la FDSEA 32. Et en l’absence de réponse, estiment les syndicats agricoles, les manifestations le resteront aussi.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le DFCO s’impose face au Puy (0-3) – .
NEXT Tous les maillots extérieurs dévoilés en Ligue 1 en images – .