La construction d’un « village industriel » à proximité des criques reportée sine die – .

La justice a suspendu jeudi la création d’un “village industriel” comprenant des logements privés et touristiques, une maison de retraite, des bureaux et des commerces à La Madrague-de-Montredon, quartier du sud de Marseille, au pied du parc des Calanques.

En cause, l’usine désaffectée Legré Mante, implantée depuis 1784 sur le chantier du projet. Pendant près de deux cent vingt-cinq ans, on y fabriquait de l’acide tartrique, utilisé principalement dans les secteurs viticole, alimentaire et pharmaceutique, jusqu’à sa liquidation judiciaire en 2009. Rachetée par le fonds d’investissement suisse Ginkgo, spécialisé dans la réhabilitation de sites pollués, l’ancienne zone industrielle devait accueillir des constructions qui allaient de toute façon à l’encontre de la loi littoral.

Un site entier à décontaminer… et à réaménager autrement

A la demande de trois associations de protection de quartier et de l’environnement ainsi que de deux riverains, le tribunal administratif de Marseille annule les permis de construire délivrés par la mairie, détaille le tribunal dans un communiqué.

Le tribunal invoque un « défaut d’information du public lors de l’enquête » et conclut que « le projet n’est pas conforme à la loi littoral, en ce qu’il renforce significativement l’urbanisation de ce site périphérique » déjà saturé en termes de trafic routier et situé au pied d’un parc national protégé.

Enfin, le tribunal relève que le projet doit changer de nature pour aboutir et correspondre à « une extension limitée de l’urbanisation dans l’espace proche du rivage » ainsi qu’à la « décontamination du site ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une association d’entrepreneurs participe au lancement du Tour des Deux-Sèvres à vélo – .
NEXT MFounders, un club d’investissement qui veut transformer l’écosystème startup au Maroc – .