Un homme écope de 15 mois de prison avec sursis pour avoir aidé à des séjours illégaux – .

Un homme écope de 15 mois de prison avec sursis pour avoir aidé à des séjours illégaux – .
Un homme écope de 15 mois de prison avec sursis pour avoir aidé à des séjours illégaux – .

Le tribunal correctionnel de Bayonne a condamné le 4 juillet dernier un homme de 51 ans à 15 mois de prison avec sursis et interdiction de séjour sur le territoire français pendant cinq ans. Il est accusé d’avoir facilité l’entrée, la circulation et le séjour d’une personne…

Le tribunal correctionnel de Bayonne a condamné le 4 juillet un homme de 51 ans à 15 mois de prison avec sursis et cinq ans d’interdiction du territoire français. Il est accusé d’avoir facilité l’entrée, la circulation et le séjour d’une trentaine de personnes en exil.

Cet habitant d’Hendaye a éveillé les soupçons des autorités espagnoles, qui ont alerté leurs voisins français, après trente-trois passages de frontière entre Irun et Bayonne, d’octobre 2023 à juillet 2024. La police a ordonné une géolocalisation du prévenu en décembre 2023. Cette dernière les a alertés. Au cours du mois, l’Espagnol de 50 ans a effectué pas moins de sept déplacements, accompagné d’une ou deux personnes, partant systématiquement du quartier San Miguel d’Irun, et se terminant devant le centre Pausa de Bayonne, qui accueille des personnes exilées.

Le président souligne également que le prévenu emprunte toujours ce qu’il appelle « des chemins de traverse pour son petit commerce », passant par exemple par le col d’Ibardin pour rejoindre Bayonne, au lieu de prendre le chemin le plus court : l’autoroute. Il a été arrêté le 2 juillet à Bayonne.

“Humanitaire”

« C’est comme si je remboursais une dette », s’exclame l’ancien technicien en fibre optique. Lui-même immigré marocain, il décrit sa situation personnelle et explique avoir lui aussi été aidé pour rejoindre l’Europe. « C’est simplement de l’aide humanitaire, un besoin de rendre service », plaide son avocate, Me Véronique Deque, qui plaide l’acquittement.

Le procureur Jérôme Bourrier ne l’avait pas entendu de cette oreille quelques instants plus tôt. Le magistrat a insisté sur le fait que chaque trajet avait été payé et que le prévenu avait empoché 3 014 euros en sept mois. Il a requis 15 mois de prison avec mandat de dépôt, cinq ans d’interdiction du territoire français et la confiscation du véhicule du prévenu. Le tribunal a rendu sa décision au bout de quelques minutes : les 15 mois de prison requis ont été assortis du sursis et le prévenu a écopé de cinq ans d’interdiction du territoire français.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV C’Chartres Subaqua gagne en profondeur aux Championnats du Monde – .
NEXT Tour des femmes pour Tarbes UB – .