Un surprenant café-restaurant de 860 m2 pour dynamiser l’Hôpital Civil de Strasbourg – .

Un surprenant café-restaurant de 860 m2 pour dynamiser l’Hôpital Civil de Strasbourg – .
Un surprenant café-restaurant de 860 m2 pour dynamiser l’Hôpital Civil de Strasbourg – .

Le projet Nextmed a dévoilé le 5 juillet dernier deux futurs bâtiments destinés à compléter son offre de 27 000 m2 : la Pagode, un café/restaurant, et des bureaux prévus pour accueillir des entreprises du secteur de la santé, ainsi que Nova, un lieu destiné aux laboratoires et aux entreprises de biotechnologie. Nous sommes allés visiter le chantier, qui sera livré en deux parties : septembre pour la Pagode et janvier 2026 pour Nova.

Nextmed continue de croître et de s’étendre au cœur du site de l’Hôpital Civil. Depuis son lancement en 2012, le projet titanesque a accueilli près de 50 entreprises d’innovation médicale et santé sur une trentaine d’hectares.mais aussi des milliers d’étudiants et des dizaines de milliers de salariés.

L’année dernière, presque jour pour jour, eXplora, l’ancienne clinique ORL des Hospices Civils de Strasbourg, était inaugurée. D’une superficie de 5 000 m2 et de trois étages, il abrite aujourd’hui 15 entreprises et 350 personnes dans des domaines divers et variés liés à la santé et à l’innovation médicale..

Sauf que Nextmed n’est pas prêt de s’arrêter : Les porteurs du projet ont un horizon 2032, avec 5 nouveaux bâtiments à construire pour accueillir encore plus d’entreprises et d’innovation.. Et cela commence avec deux lieux, la Pagode et Nova, qui ont été révélés lors d’une visite des chantiers.

La Pagode : 860m2 autour d’un café/restaurant et de bureaux

Nous arrivons sur le chantier de construction de la Pagode, l’ancien Pavillon Blum. Son aspect particulier ne vient pas de nulle part : Contrairement à l’ensemble de la deuxième extension de l’Hôpital Civil décidée sous domination allemande au XIXe siècle, le bâtiment a été conçu par Patrice Bonnet, un architecte français..

Pour mémoire, La Commission municipale des Beaux-Arts de Strasbourg avait donné un avis négatif à la construction de ce bâtiment dans les années 1920, mais l’hôpital, décidant d’en faire ce qu’il voulait, délivra le permis.. Et nous nous retrouvons aujourd’hui devant un bâtiment atypique de 860 m2, qui abritera dès septembre 2024 une offre de services tout aussi étonnante.

Un café/bar/restaurant sera implanté au rez-de-chaussée et au sous-sol. L’objectif est de pouvoir utiliser le rez-de-jardin ainsi que les terrasses, isolées du bruit ambiant, pour proposer une offre de restauration dans un quartier qui en compte peu.L’idée est de mettre en place un restaurant avec un panier moyen à 25€, accompagné d’un espace bar/snack avec des tickets à plus de 10€, avec par exemple un bar à sandwichs. On pourrait aller de 100 à 200 couverts, selon l’utilisation des deux terrasses.

Un projet ambitieux qui rencontre néanmoins un problème majeur : jusqu’à présent aucun opérateur n’a été trouvéLes porteurs du projet ont fait découvrir la Pagode à tous les grands noms de la restauration strasbourgeoise ; S’ils s’accordent sur le potentiel du site, ils ont encore du mal à se projeter sur la viabilité d’un tel projetA tel point qu’il est envisagé d’utiliser l’espace pour accueillir des entreprises d’innovation médicale pendant deux ans, en attendant que le bâtiment Nova soit terminé.

Aux deux derniers étages, la rénovation réalisée par Richter architects and associates est plus classique : deux étages de bureaux, avec des locataires travaillant dans le domaine médical au premier étage [encore à trouver, ndlr]le 2, la fondation de l’Université de StrasbourgLes premiers locataires arriveront sur place à partir de septembre 2024. Coût total du projet ? 3,3 millions d’euros

Nova : 2 680 m2 sur 4 étages pour accueillir des laboratoires et des biotechnologies

Nous quittons la Pagode pour faire face à un grand chantier qui prend forme sous nos yeux. Oeuvre de Devillers & Associés, Le bâtiment Nova sera le premier bloc qui composera les 17 000 m² du programme, dont la construction est prévue pour s’étendre jusqu’en 2030.

Composé de 4 étages sur 2 800 m2son rez-de-chaussée surélevé abritera la partie technique, avec une station de traitement d’air, mais aussi un local à vélos. Il sera alimenté par un système géothermique, comme la Pagode.

Un bâtiment beaucoup plus classique que son voisin, Il abritera des bureaux et des salles de réunion partagées, qui pourront être louéesEntièrement neuf et réalisé en grès rose sablé, il sera bordé d’une bande d’arbres de 2m plantée le long de la façade, ainsi que d’une bande de 2m de supports à vélos pour les visiteurs.

Les entreprises attendues sont celles évoluant dans le domaine des laboratoires et des Biotech, en forte croissance et en demande de lieux d’implantation. Le bâtiment devrait, si tout se passe bien, être livré début 2026, pour un coût total de 6,8 millions d’euros..

L’avenir de Nextmed, jusqu’en 2023 et au-delà

L’histoire de Nextmed ne s’arrête pas avec ces deux nouveaux sites. Nova fait en effet partie d’un complexe de 17 000 m2, prêt à accueillir trois autres bâtiments autour des laboratoires et de l’innovation médicale.pour les entreprises MedTech, BioTech et E-santé.

L’entreprise chargée de superviser ces trois prochaines constructions est Bart | Patriarche, tandis que trois architectes différents se chargeront de la réalisation. Livraison prévue ? À partir du premier trimestre 2027. L’innovation médicale continue de se développer à Strasbourg.

© Tamara Leroy / Pokaa
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Bierstub Perle a un an ! – .
NEXT En 1518, la ville de Strasbourg dansa follement pendant des semaines, jusqu’à l’épuisement. – .