Le procès du meurtrier présumé de Noah s’ouvre ce vendredi – .

Le procès du meurtrier présumé de Noah s’ouvre ce vendredi – .
Le procès du meurtrier présumé de Noah s’ouvre ce vendredi – .

Noé Guez Auger est décédé en 2022 à Antibes, à la veille de son 17e anniversaire. Il a été tué dans un accident de la route impliquant un homme sous l’emprise de drogues et d’alcool. La famille du jeune disparu s’est battue pour faire changer la loi sur les homicides sur la route.

Plongée à jamais dans la souffrance, la famille de Noé Guez Auger a remporté une victoire inestimable, l’adoption par l’Assemblée nationale, puis le Sénat en mars dernier, d’un nouveau délit appelé « homicide routier » qui s’applique désormais aux accidents ayant entraîné la mort.

L’audience était initialement prévue le 14 février, avant d’être reportée à septembre. Le procès du meurtrier présumé de Noé débutera finalement ce vendredi 5 juillet, au tribunal judiciaire de Grasse. L’attente a été interminable pour les proches de la jeune victime.

Nous n’avons jamais reçu un mot de pardon. J’espère que la peine sera la peine maximale, dix ans. C’est horrible ce qu’il nous a fait.

Yvon Guez, père de Noé

à France 3 Côte d’Azur

Dans la nuit du 24 au 25 juin 2022, l’adolescent de 16 ans a été mortellement percuté alors qu’il conduisait sa voiture sans permis à Antibes. Le conducteur à l’origine du drame, âgé d’une quarantaine d’années, roulait à une vitesse excessive. Les contrôles effectués après l’accident ont également révélé que son taux d’alcoolémie dépassait la limite légale et qu’il était positif à la cocaïne. Noé Guez Augier pratiquait le tir à la carabine au Tir Sportif d’Antibes et avait intégré le Centre régional d’entraînement de la ville.

Les parents, la sœur, le frère, les grands-parents et les amis de Noah appellent au soutien et au calme. Sur sa page Facebook, le père du jeune disparu explique vouloir aider toutes les familles victimes d’accidents de la route. Il espère que le procès permettra « C’est à la société de comprendre pourquoi » La famille s’est battue avec acharnement pour changer la loi.

Un combat qui a débuté après la libération sous caution du meurtrier présumé de leur fils. Un combat mené aux côtés d’autres associations, comme l’association Antoine Alléno, du nom d’un autre jeune homme décédé à 24 ans, frappé en sortant du travail.

Le meurtrier présumé de Noah avait été initialement libéré sous contrôle judiciaire, deux mois après le drame. Après avoir violé son contrôle judiciaire et avoir été à nouveau contrôlé positif à la cocaïne, il avait été de nouveau incarcéré à la maison d’arrêt de Grasse. Depuis septembre, l’homme est libre sous contrôle judiciaire.

S’il est reconnu coupable, le meurtrier présumé de Noah risque jusqu’à dix ans de prison pour homicide involontaire aggravé en vertu de la loi actuelle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Où en est l’enquête après l’arrestation d’un homme ? – .
NEXT à Strasbourg, rencontre avec Stéphane, restaurateur d’œuvres d’art – .