La population suisse valide le tourisme – .

La population suisse valide le tourisme – .
La population suisse valide le tourisme – .

La population suisse approuve le tourisme

78% des Suisses se disent fiers de l’attractivité du pays. Les retombées économiques sont appréciées, même si le surtourisme préoccupe les habitants des régions les plus visitées.

MAIS

Publié aujourd’hui à 17h07

Abonnez-vous maintenant et profitez de la fonction de lecture audio.

BotTalk

L’étude de Suisse Tourisme (ST) et de la Conférence des directeurs des offices régionaux du tourisme de Suisse (CDR) sur la perception du tourisme par la population révèle que le phénomène est apparemment bien, voire très bien, accepté et perçu par la population. Selon le communiqué détaillé de l’institution, une petite zone d’ombre plane néanmoins localement sur les habitants des régions les plus visitées : pour eux, les effets du surtourisme se font sentir.

Réalisée à l’échelle nationale par le cabinet d’études de marché Insight Institute AG, basé à Zurich, l’enquête révèle que la grande majorité de la population perçoit des aspects positifs de l’accueil des visiteurs en Suisse: 78% se disent fiers que tant de voyageurs choisissent la Suisse comme destination. Les retombées économiques directes, notamment en termes d’emploi, sont régulièrement citées par les personnes interrogées, tout comme les retombées indirectes, comme le développement des infrastructures et l’offre culturelle ou de loisirs diversifiée et attrayante.

En termes de préoccupations, les répondants – essentiellement des résidents des centres touristiques – citent particulièrement cinq conséquences négatives de l’afflux de visiteurs : l’inflation (10,4 %), la pollution et les déchets (9,7 %), les problèmes de circulation (9,6 %), la pénurie de logements (9,4 %) et les atteintes à la nature et à l’environnement (8,4 %).

Concernant le surtourisme, Martin Nydegger, directeur de Suisse Tourisme, souligne qu’il ne s’agit pas d’un phénomène constant et omniprésent sur l’ensemble du territoire : « Les phénomènes dans ce pays sont des goulets d’étranglement temporaires et locaux, bien connus de la branche et de ST. Nous prenons ces situations très au sérieux sur le terrain. Nous ne développons pas notre tourisme en ignorant la population. Nous voulons l’impliquer. »

Selon ST, le modèle de développement touristique du pays et sa stratégie marketing diversifiée – tant en termes d’activités que de régions – tendent à « garantir que le tourisme continue à fonctionner en harmonie avec la population à l’avenir ».

Vous avez trouvé une erreur ? Merci de nous la signaler.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une école d’Alençon nommée Gabrielle-Grandière, inventrice de la « Pirouette, cacahuète » – .
NEXT où la circulation sera-t-elle perturbée du 15 au 19 juillet 2024 ? – .