« Ensemble, construisons la France de demain ! » – .

« Ensemble, construisons la France de demain ! » – .
« Ensemble, construisons la France de demain ! » – .
ZAKARIA ABDELKAFI / AFP Photo d’illustration, prise lors d’une manifestation contre l’extrême droite à Saint-Denis en Seine-Saint-Denis le 27 juin 2024.

ZAKARIA ABDELKAFI / AFP

Photo d’illustration, prise lors d’une manifestation contre l’extrême droite à Saint-Denis en Seine-Saint-Denis le 27 juin 2024.

TRIBUNE – Chers Français,

Nous, maires de Seine-Saint-Denis, souhaitons vous écrire aujourd’hui. Nous souhaitons vous écrire parce que notre territoire, notre département et nos habitants sont au cœur de la rhétorique de l’extrême droite et de Jordan Bardella. Nous sommes la pure représentation de leur fantasme du grand remplacement. Ils mobilisent en permanence chez vous, nos chers compatriotes, la colère et la peur. La peur face à un monde de plus en plus inégalitaire, qui exclut et sur lequel nous avons le sentiment de ne plus avoir de prise. La colère face à certaines informations, certains événements, souvent exagérés. Vous l’avez sans doute entendu comme nous, pour le RN et M. Bardella, tout est toujours simple, il devrait y avoir plus d’autorité et toujours moins d’immigrés. En agissant ainsi, il transforme les désaccords sur les choix collectifs à faire en haine. Face aux sentiments, aux discours de l’extrême droite et dans le moment historique dans lequel nous sommes plongés, nous faisons appel à votre intelligence. Hannah Arendt a dit ces mots : « S’il arrête de penser, tout être humain peut agir comme un barbare. ». Alors, humblement, nos chers compatriotes, nous vous implorons de voter en mobilisant la raison et en faisant barrage à l’extrême droite.

Alors nous allons vous parler de nous. Nous sommes un territoire particulier. Nous jouons un rôle majeur dans l’accueil international. Nous comptons 30% d’immigrés parmi nous, le taux le plus élevé de France, et nous vivons bien. Les communautés culturelles et religieuses se parlent, s’écoutent et surtout se respectent dans leur dignité commune.

Nous avons 30% d’immigrés parmi nous, le taux le plus élevé de France, et nous vivons bien.

Mais au-delà, nous sommes contributeurs nets à la richesse nationale, nous produisons plus que nous ne recevons. Cyniquement, on pourrait dire que les travailleurs immigrés de Seine-Saint-Denis financent les retraites des électeurs de MM. Bardella et Ciotti. Notre territoire regorge de talents, dans tous les domaines sportifs, culturels et économiques, il parle plus de 160 langues. Il crée plus de 30 000 entreprises chaque année ; l’Economie Sociale et Solidaire, cette économie de réparation de l’homme et du vivant y est en plein développement. Notre territoire est avant tout une chaîne infinie de solidarité. Face aux difficultés, ses habitants fourmillent d’idées et d’entraide pour vivre mieux.

Chers compatriotes, pour un délinquant que vous verrez sur CNews, des centaines de personnes, militantes, d’entraide et de solidarité seront invisibles dans les médias. Tout est-il parfait ? Certainement pas. Mais ici se construit la France de demain. Une France qui ne demande rien d’autre que l’égalité. Une France de la lutte contre les discriminations, l’islamophobie et l’antisémitisme. Une France qui sait ce qu’est le déclin du service public, les bureaux de poste ou les écoles qui ferment. Une France qui souffre comme vous du manque d’équipements publics, de palais de justice ou d’hôpitaux. Une France qui se lève tôt pour aller nettoyer les bureaux de l’Ouest parisien, les rues, ramasser les poubelles ou livrer les colis. Une France qui invente, innove, construit, dessine l’avenir.

Le passage à l’action violente, à la barbarie, commence toujours par les mots. Alors aujourd’hui, nous voulons vous écrire pour vous dire que le temps du choix est venu.

Pour nos concitoyens, l’accession au pouvoir de M. Bardella et de ses acolytes est une question de vie ou de survie. Qui ne voit pas que, derrière un discours censé être poli, se cache la plus immonde xénophobie ? Le refoulé revient vite au galop lorsque les dirigeants du RN doivent s’exprimer sur la situation de nos compatriotes binationaux. Nous savons que vous avez été choqués par la libération de la parole raciste observée ces derniers jours. Le passage à l’action violente, à la barbarie commence toujours par des mots.

Alors aujourd’hui, nous voulons vous écrire pour vous dire que l’heure du choix est venue. Malgré les apparences et un débat public trop souvent tronqué sur le sujet, notre société évolue vers plus de tolérance. Nous savons qu’une majorité d’entre vous, nos compatriotes, partage notre vision d’une humanité commune. Nous voulons vous écrire pour vous dire que le métissage produit une rencontre féconde entre les cultures et les imaginaires pour en former de nouveaux. La France, par son histoire, par la nature même de sa construction politique, est une terre d’accueil et de dialogue. Car la France n’est pas une communauté de sang, mais bien une communauté de destin.

Nous voyons ici une France qu’il ne faut pas craindre car elle est vivante, unie et passionnante.

Le 7 juillet, choisissons ensemble ce destin commun, fait de liberté, d’égalité et de fraternité.

Cet article est co-signé par : François Dechymaire de Romainville; Mohamed Gnabalymaire de l’île Saint-Denis; Tony Di Martinomaire de Bagnolet ; Abdel Saïdimaire de Bobigny; Gilles Pouxmaire de La Courneuve ; Laurent Baronmayor of Pré-Saint-Gervais; Patrice Bessacmaire de Montreuil ; Olivier Sarrabeyrousemaire de Noisy-le-Sec ; Stephane Blanchetmaire de Sevran ; Azzedine Taïbimaire de Stains : Mathieu Hanotin, maire de Saint-Denis.

Voir aussi sur Le HuffPost :

La lecture de ce contenu est susceptible d’entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenus tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Rassemblement à Lyon « pour un gouvernement du Nouveau Front Populaire » dimanche – .
NEXT Homécourt. Sous la pluie, les supporters du FC Metz ont incendié le stade Yvan-Tépus.