Le climat législatif à l’approche du second tour – .

A quelques jours du second tour des élections législatives anticipées suite à la dissolution de l’Assemblée nationale annoncée par le président de la République le 9 juin, l’Ifop pour LCI s’est intéressé au climat législatif dans cette période d’entre-deux tours.

  1. Un second tour entre le Rassemblement national et le Nouveau Front populaire

Dans le cadre d’un match entre le Nouveau Front Populaire et le Rassemblement National, on observe que l’opinion diffère selon le parti dont est issu le candidat soutenu par l’union de la gauche.

53% des électeurs souhaitent voir gagner un candidat issu de l’alliance de gauche s’il appartient aux Ecologistes ou au Parti socialiste face à un candidat du Rassemblement national. Le vote de ces électeurs au premier tour indique que, dans cette configuration, le « front républicain » est efficace, puisque 77% des électeurs de la majorité présidentielle et 52% des électeurs de la droite traditionnelle souhaitent voir gagner un candidat socialiste ou écologiste face au Rassemblement national.

Par ailleurs, en cas de duel entre un candidat du Rassemblement national et un candidat de La France Insoumise soutenu par le Nouveau Front populaire, un électeur sur deux (50%) souhaiterait voir l’emporter un candidat du parti de Jordan Bardella. Si les électeurs de l’Union de la gauche au premier tour sont encore plus enthousiastes à l’idée de voir l’emporter un candidat de La France Insoumise (98% contre 95% souhaitant la victoire d’un candidat socialiste ou écologiste), les électeurs du centre se montrent davantage « méfiants » (66% des électeurs d’Ensemble ! et 41% des électeurs Républicains et alliés souhaitent la victoire d’un candidat insoumis dans cette configuration).

  1. Un second tour entre la majorité présidentielle et le Rassemblement national

En cas de duel entre le parti présidentiel et le Rassemblement national, 53 % des électeurs souhaiteraient qu’un candidat d’Ensemble ! l’emporte, contre 47 % en faveur d’un candidat du parti de Jordan Bardella. En votant pour la majorité présidentielle, 84 % des électeurs du Nouveau Front populaire souhaiteraient voir un « barrage » contre le Rassemblement national, un constat un peu plus nuancé chez les électeurs de droite traditionnelle, dont 57 % expriment ce souhait. On note cependant que 16 % des électeurs de l’Union de la gauche et 43 % des électeurs des Républicains ou de diverses droites préféreraient qu’un candidat du Rassemblement national l’emporte face à un candidat de la majorité présidentielle, qu’ils souhaitent potentiellement voir sanctionné.

Dans le détail, le désir de voir gagner un candidat d’Ensemble ! est nettement plus partagé par les jeunes (59% des moins de 35 ans et 66% des 18-24 ans), les personnes diplômées (65% des individus ayant un diplôme supérieur au baccalauréat et 69% de ceux ayant fait des études supérieures), les individus issus des catégories les plus favorisées (63% des profils les plus aisés et 61% des classes moyennes supérieures, contre 49% des catégories pauvres) et les urbains (59% des électeurs de Paris et de son agglomération, contre 44% des habitants des communes rurales).

  1. Un second tour entre le Nouveau Front Populaire et la majorité présidentielle

Dans la configuration suivante, un candidat du parti présidentiel est souhaité par une majorité d’électeurs comme vainqueur. Plus précisément, 52% des électeurs expriment ce souhait si le candidat de l’alliance de gauche est issu du Parti socialiste ou des écologistes, et ce chiffre monte à 58% s’il est issu de la France insoumise.

On observe la même dynamique possible de vote sanction envers le parti présidentiel dans le cadre de ce match, puisque 29% des électeurs du Rassemblement national souhaitent voir un candidat socialiste ou écologiste – et 25% un candidat insoumis – l’emporter face à ce dernier. On constate cependant que contrairement à une configuration Nouveau Front populaire VS. Rassemblement national, les électeurs de l’alliance de la gauche au premier tour sont moins nombreux (88%) à vouloir voir un candidat du parti de Jean-Luc Mélenchon l’emporter, comparativement à un candidat rose ou vert (94%).

  1. Un second tour entre Les Républicains (et divers partis de droite) et le Rassemblement national

Finalement, dans cette configuration, le candidat républicain est souhaité par 56% des électeurs. 87% des électeurs du Nouveau Front populaire et 90% des électeurs de la majorité présidentielle du premier tour partagent ce souhait. A noter que 19% des électeurs de droite traditionnelle souhaitent la victoire du Rassemblement national dans cette configuration.

Le profil des électeurs souhaitant voir un candidat des Républicains et alliés l’emporter dans cette configuration est assez similaire à celui des électeurs souhaitant voir un candidat de la majorité présidentielle l’emporter face à un candidat du Rassemblement national. On retrouve une majorité de jeunes (59% des moins de 35 ans, dont 63% des 18-24 ans), 67% de diplômés post-bac, 64% d’individus issus des catégories aisées, 65% des classes moyennes supérieures et 61% des habitants de l’agglomération parisienne.

  1. Le souhait d’une majorité pour le Rassemblement national

A l’issue du second tour des législatives, 37% des électeurs souhaitent que le parti de Marine Le Pen et Jordan Bardella obtienne la majorité absolue à l’Assemblée nationale. C’est le cas de 91% de leurs électeurs au premier tour de ces élections, et de 34% des électeurs de droite traditionnelle. Ces derniers sont également respectivement 9% et 28% à souhaiter que le parti obtienne une majorité relative (16% des électeurs au total).

Enfin, 47% des électeurs ne souhaitent pas de majorité pour le Rassemblement national à l’Assemblée nationale au lendemain du second tour. C’est le cas de 87% des électeurs du Nouveau Front populaire, 74% des électeurs d’Ensemble ! et 38% des Républicains (et alliés) au premier tour.

écrit par Yvann Etiévant-Benoît

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Université de Toronto | Des manifestants pro-palestiniens commencent à démanteler leur campement – ​​.
NEXT L’équipe de majorettes sud-africaine vient défendre ses couleurs à Boé – .