fin de la garde à vue du maire Yves Juhel sans aucune poursuite – .

fin de la garde à vue du maire Yves Juhel sans aucune poursuite – .
fin de la garde à vue du maire Yves Juhel sans aucune poursuite – .

Après 38 heures de garde à vue, le maire de Menton a quitté les locaux de la caserne Auvare à Nice. A ce stade, aucune poursuite n’a été engagée contre lui selon son avocat. L’enquête porte sur l’affaire dite des « ports de Menton », impliquant des notes de frais d’environ 700.000 euros.

Mercredi 3 juillet à 21 heures, la garde à vue du maire de Menton a été levée.

A l’issue de ces 38 heures (dont une nuit) passées à la caserne Auvare à Nice, Yves Juhel a pu regagner son domicile, comme nous l’a confirmé son avocat, Maître Philippe Soussi : « La garde à vue a été levée, mais à ce stade aucune procédure n’a été engagée contre lui. ». Et d’ajouter : « Je n’aborderai pas le fond de cette affaire par respect pour la confidentialité de l’enquête, mais je peux dire que le maire est satisfait d’avoir pu s’expliquer et répondre aux questions parfaitement légitimes des enquêteurs. Je peux aussi dire que tout dans cette affaire me porte à croire que nous sommes en présence d’un lamentable règlement de comptes politique. ».

La garde à vue a été levée, sans qu’aucune procédure n’ait été engagée à son encontre à ce stade.

Philippe Soussi, lawyer for Yves Juhel, mayor of Menton.

Sur France 3 Côte d’Azur.

Yves Juhel a été placé en garde à vue dans la matinée du mardi 2 juillet. Dans le même temps, les enquêteurs de la juridiction interrégionale spécialisée dans la lutte contre la criminalité et la délinquance organisée (Jirs) de Marseille ont lancé une perquisition à son domicile.

Des magistrats de la Cour des comptes ont pénétré dans l’Hôtel de Ville pour consulter un certain nombre de documents comptables.

L’enquête porte sur l’affaire de la SPL, Société des Ports de Menton. Elle tente d’éclaircir l’existence de notes de frais douteuses, d’un montant d’environ 700 000 euros.

En arrière-plan, le financement de la campagne du maire Yves Juhel en 2022.

L’enquête a été déclenchée à la suite d’un audit qui a directement mis en cause Mathieu Messina, ancien PDG de la société publique locale, ancien adjoint aux finances du maire Yves Juhel, et également ancien directeur de campagne du candidat Juhel. Yves Juhel avait alors parlé de “trahison”.

Avant même la fin de la garde à vue d’Yves Juhel, ses anciens amis, devenus ses adversaires, se sont exprimés, tout en soulignant qu’ils respectaient la présomption d’innocence. C’est le cas de Stéphanie Jacquot.

En septembre 2023, alors qu’elle était deuxième adjointe d’Yves Juhel, Stéphanie Jacquot avait été brutalement écartée de toutes ses délégations après avoir, au conseil municipal, demandé des éclaircissements sur le dossier portuaire.

Aujourd’hui simple conseillère municipale d’opposition, elle appelle le maire à la démission.

Le maire de Menton, au vu de l’image déplorable donnée en pleine saison estivale, doit démissionner de son poste.

Stéphanie Jacquot, municipal councilor, former assistant to Yves Juhel

Sur France 3 Côte d’Azur

Stéphanie Jacquot appelle également les membres actuels de la majorité municipale à se désolidariser du maire et à quitter leurs postes.

L’élu (désormais) d’opposition a saisi le préfet des Alpes-Maritimes « afin qu’il crée une commission spéciale de « sages » qui, jusqu’en 2026, pourraient gérer les affaires de Menton et son développement économique. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Hillel Konaté prolonge, deux recrues sur le point de signer – .
NEXT le diocèse d’Orléans revient à la caisse en 2023 – .