Action patrimoine opposes another demolition request in Lévis – .

Action patrimoine opposes another demolition request in Lévis – .
Action patrimoine opposes another demolition request in Lévis – .

Dans un avis d’opposition obtenu par Le soleilL’organisme qui intervient régulièrement dans les dossiers du patrimoine à Lévis, indique qu’il s’oppose « fermement à la démolition » du 2489, chemin du fleuve, dans le Vieux-Saint-Romuald.

Il s’agit d’une maison à bardage de bois, construite au bord de la rivière en 1930. Le bâtiment ne bénéficie d’aucun classement ou protection patrimoniale, qu’elle soit municipale ou provinciale.

Mais Action Patrimoine souligne qu’il « a une architecture typique de maisons [du] « quartier » est au cœur d’un circuit historique promu par Lévis.

Même s’il n’est pas protégé par les autorités municipales ou provinciales, le bâtiment presque centenaire « est indissociable de son environnement et contribue à l’enrichissement du tissu urbain de son quartier », insiste Renée Genest, directrice générale d’Action Patrimoine.

L’organisme note également que la valeur patrimoniale du secteur en question est reconnue dans plusieurs documents et plans d’action de la Ville de Lévis, tels que le plan d’urbanisme particulier du Vieux-Saint-Romuald ainsi que le Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) du patrimoine de Lévis.

Ces documents précisent que « c’est l’homogénéité et l’authenticité du cadre bâti qui caractérisent l’architecture de Saint-Romuald et définissent sa valeur et son intérêt patrimonial », souligne Action Patrimoine. « Cela démontre clairement l’importance de préserver tous les éléments qui composent ce quartier. »

Le chemin du Fleuve à Saint-Romuald en 1905. Le secteur est inclus dans le plan d’implantation et d’intégration architecturale patrimoniale (PIIA) de la Ville de Lévis.

L’immeuble en question semble toujours être à vendre sans garantie légale, selon le site de l’agence ReMax Avantages. « Entrepreneur, un terrain panoramique exceptionnel », précise l’agent en charge de la vente.

Le soleil n’a pas pu joindre le propriétaire de la maison, Steve Lemelin. Cependant, en avril dernier, il décrivait la résidence sur Facebook comme un « beau projet d’investissement ». « On peut faire un 4 logements sans problème peut-être même plus […] Important, vente pour le terrain la maison nécessite trop de rénovation”, a-t-il précisé.

Puisque la demande de démolition fait l’objet d’une opposition officielle, elle devra passer par le Comité de démolition de la Ville de Lévis, qui tranchera. En cas d’appel de sa décision, il reviendra aux élus de voter pour autoriser ou non le permis de démolition.

Levis n’a pas été en mesure de le confirmer. Soleil si une date a déjà été fixée pour l’audience du Comité.

“Disastrous” situation in Lévis

Action patrimoine profite de son avis de signalement pour souligner « la situation désastreuse du traitement du patrimoine bâti dans la Ville de Lévis qui prévaut depuis plusieurs années ».

L’organisme reproche entre autres à Lévis et à ses élus de ne pas respecter leurs propres orientations et plans d’action en matière de patrimoine bâti.

« À quoi bon développer tous ces outils pour encadrer et protéger certains secteurs si, quand vient le temps de prendre une décision, on semble ignorer les programmes en place ? », s’interroge avec cinglant Renée Genest dans sa lettre.

« Les démolitions répétées accordées démontrent un manque d’intérêt et de considération de la part de votre Ville envers son histoire et son patrimoine. »

— Renée Genest, General Director of Action Patrimoine

Au cours des dernières années, plusieurs dossiers de démolition à Lévis ont fait les manchettes. Plusieurs décisions de l’administration Lehouillier approuvant des demandes de démolition visant des bâtiments situés dans des quartiers anciens ont, entre autres, provoqué la colère des défenseurs du patrimoine.

Like Action Patrimoine, several organizations working in the field, such as the Fédération histoire Québec or the Groupe d’initiative et de recherche appliquée au milieu (GIRAM), have recently denounced “a demolition problem” in Lévis.

Récemment, des revendications concernant la maison mère des Chocolats Favoris, au 32, avenue Bégin, et l’usine patrimoniale des Scies Mercier ont également mobilisé les résidents du Vieux-Lévis. En octobre dernier, une centaine d’entre eux ont signé une lettre ouverte demandant à Lévis de faire preuve de « cohérence » et d’« exemplarité » en adoptant une position « plus affirmée » à l’égard du patrimoine bâti.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Benjamin Santelli quitte le SC Bastia
NEXT Mercato – Le HAC aux prises avec un agent pour un transfert de… 2014 – .