Pour prolonger le plaisir avec Simon et Garfunkel – .

Pour prolonger le plaisir avec Simon et Garfunkel – .
Pour prolonger le plaisir avec Simon et Garfunkel – .

Il y a quelques jours, dans une courte vidéo publiée sur les réseaux sociaux, son visage est réapparu. Un visage ridé, une ligne de cheveux dégarnie, des lunettes mais toujours la même voix.

Art Garfunkel était là et avec lui une douce vague de nostalgie qui pousse à aller sur Google pour connaître l’âge de l’artiste. 82 ans. Paul Simon, son ancien acolyte, est tout aussi âgé. Et entre eux, un respect mutuel.

Paul dit d’Art : « Il avait et a toujours une voix extraordinaire. » Et Art de répondre : « Il est mon moteur et je suis le sien. Quand nous nous sommes rencontrés à l’âge de 11 ans, il y a eu une étincelle entre nous. Pour moi, il était le hipster du quartier, le fil conducteur. Nous sommes devenus amis tout de suite. Nous étions étonnés de voir à quel point nous étions sur la même longueur d’onde musicale. »

En 1970, sort leur dernier album mythique, « Un pont sur les eaux troubles ». L’enregistrement de l’opus est le sujet principal d’un documentaire consacré au duo disponible sur Arte.

Un film réjouissant dans lequel Simon et Garfunkel dévoilent quelques secrets de leur production. Comme l’enregistrement du « laï, laï, laï » de The Boxer réalisé dans la chapelle de l’université de Columbia ! Paul Simon a tenté d’écrire des paroles pour ce refrain, mais « rien ne lui est venu à l’esprit » dit-il, précisant « au final, c’est la meilleure chose. C’est un refrain que les gens peuvent chanter partout dans le monde ».

Très bon voyage Écouter plus tard

Conférence écouter 54 minutes

Engagement politique

Sur cet album, on retrouve bien sûr la chanson « Bridge over troubled water » portée par la voix merveilleuse d’Art Garfunkel. Le titre a été diffusé pour la première fois dans un film consacré au duo. Cinq minutes de musique collées sur des images choisies pour l’occasion : les funérailles de JFK, Robert Kennedy et Martin Luther King. Ce choix a été très mal accueilli par les sponsors du film qui ont reproché au duo de ne mettre en avant que des démocrates. Réponse de Simon et Garfunkel : « ils ont tous les trois été assassinés !

Le lendemain de la diffusion, les deux artistes ont reçu des messages haineux. « C’était l’époque du slogan ‘l’Amérique, tu l’aimes ou tu la quittes’. On en recevait beaucoup », raconte Paul Simon. Les audiences de l’émission ont été catastrophiques.

En coulisses, le processus créatif entre les deux hommes s’épuise. A cela s’ajoutent des désaccords sur le choix des chansons… Paul Simon souhaite accentuer l’aspect politique de leur musique. Art Garfunkel souhaite conserver une vision plus classique.

Ce fut la fin du duo, même si les deux acolytes se retrouveront plusieurs fois par la suite, comme en septembre 1981 pour un concert à Central Park à New York devant… 500 000 personnes !

Alors, pour profiter à nouveau de leur musique, de la voix d’Art Garfunkel, des compositions de Paul Simon, c’est sur le site d’Arte que ça se passe. Un bonheur pour les yeux, grâce au travail d’archives, et surtout un bonheur pour les oreilles.

« Simon et Garfunkel, l’autre rêve américain » visible gratuitement sur la plateforme arte.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un passager poursuit la compagnie aérienne pour 1,3 million de livres sterling après avoir été brûlé par une tasse de thé.
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné