Le premier méga parc éolien d’Hydro-Québec

Le premier mégaparc éolien d’Hydro-Québec sera construit dans la région de la Chamouchouane, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, avec trois actionnaires locaux qui détiendront 50 % des actions. Il aura une capacité de 3 000 mégawatts et nécessitera des investissements estimés à 9 milliards de dollars.


Publié à 00:41

Mise à jour à 5h39



Un partenariat quadripartite entre deux communautés des Premières Nations, la MRC Domaine-du-Roy et Hydro-Québec vient d’être officiellement conclu pour développer le riche potentiel éolien de cette immense région de 5 000 kilomètres carrés.

La Première Nation des Pekuakamiuknuatsh, les Atikamekw de Wemotaci et la MRC du Domaine-du-Roy détiendront 50 % du projet et Hydro-Québec aura 50 % de ce qui sera le plus grand parc éolien en Amérique du Nord.

Les quatre partenaires planifieront conjointement le développement de la zone, qui se fera par étapes et devrait accueillir plusieurs parcs éoliens de grande capacité, hauts de 200 mètres. Un premier projet devrait être confirmé à court terme avec l’installation d’équipements de mesure du vent et le début d’une consultation communautaire.

Hydro-Québec a récemment annoncé son intention de prendre en main le développement éolien, qui était jusqu’ici laissé aux entreprises privées par le biais d’appels d’offres. Le PDG de la société d’État avait alors évoqué la construction de très grands parcs éoliens situés loin des zones habitées, mais à proximité de grandes lignes de transport d’électricité.

«Au Québec, on a beaucoup d’espace et pas beaucoup de monde, ce qui rend possible le développement de ces parcs à l’échelle industrielle», a déclaré Michael Sabia le 30 mai.

D’autres partenariats à venir

Le partenariat annoncé ce mercredi est une première, mais il y en aura d’autres, dans le nord et dans l’est du Québec. Hydro-Québec souhaite développer rapidement 10 000 mégawatts supplémentaires d’énergie éolienne pour répondre à la demande croissante en électricité.

« Ce partenariat à parts égales incarne très bien la vision que nous avons présentée dans notre Stratégie de développement éolien », affirme le président-directeur général d’Hydro-Québec, Michael Sabia, dans un communiqué qui accompagnera l’annonce de ce mercredi.

Le rôle des promoteurs éoliens privés comme Boralex ou Innergex dans ces projets demeure inconnu. Il reviendra aux partenaires d’élaborer « une stratégie optimale pour l’avenir, incluant la participation des promoteurs de l’industrie », précise le même communiqué.

Pour les communautés autochtones comme pour la MRC, ce développement éolien d’envergure représente des revenus additionnels et récurrents importants. « Ce partenariat représente non seulement une opportunité de développement économique importante pour notre communauté, mais également une contribution importante à la transition énergétique du Québec », a commenté Viviane Chilton, cheffe du Conseil des Atikamekw de Wemotaci.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Aux Francofolies de La Rochelle, la plume voyageuse d’Annick Cojean – .
NEXT Benoit Saint Denis a impressionné Gilbert Burns, il revient dans cet épisode – .