Une sélection française de tir à l’arc sans surprise – .

Une sélection française de tir à l’arc sans surprise – .
Une sélection française de tir à l’arc sans surprise – .

On connaît les six archers français qui participeront aux Jeux Olympiques de Paris 2024. La Fédération Française de Tir à l’Arc (FFTA) a dévoilé sa sélection ce vendredi 28 juin. Des équipes féminines et masculines sans grande surprise puisque les deux équipes françaises, championnes d’Europe 2024 à Essen (Allemagne) le 12 mai, ont été retenues.

Lisa Barbelin : « Je sens que la France nous attend »

Début juin, certains d’entre eux se sont retrouvés dans le Loir-et-Cher, pour une pause verte en Sologne, où Jean-Charles Valladont, l’emblématique archer français, vient se ressourcer. A 50 jours des Jeux Olympiques, dans un gîte de Langon-sur-Cher, les Français en ont profité pour tirer quelques flèches et surtout améliorer la cohésion collective. L’occasion pour La Nouvelle République pour rencontrer ces Bleus.

Du côté des femmes, il faudra compter sur Lisa Barbelin (Archers Riomois), 24 ans, ancienne numéro un mondiale, également vice-championne du monde par équipes 2023. Outre le titre par équipes, elle a également été sacrée championne d’Europe individuelle à Essen. Lors des Jeux de 2021, Lisa Barbelin avait été éliminée en huitièmes de finale. « J’aborde ces Jeux plus stressé que ceux de Tokyo où j’étais outsider. Celui-ci est différent car ce n’est pas facile de le refaire. Je sens que la France nous attend. »

100% dédié au tir à l’arc avant les JO

A ses côtés, Caroline Lopez (Archers Riomois), également vice-championne du monde par équipes, qui participera à ses premiers Jeux Olympiques. « Cela a été une année difficile, explique l’archer de 20 ans. Nous avons dû travailler très dur pour être les meilleurs du monde. Nous avons dû arrêter d’étudier (1concernant année de licence d’histoire à Paris)« On se donne à 110% pour le tir à l’arc. Les compétitions se présentent plutôt bien avec les titres ramenés des Championnats d’Europe. Maintenant, c’est à nous d’aller jouer à l’échelle mondiale. »

Enfin, la toute jeune Amélie Cordeau (1concernant 18 ans, participera également à ses tout premiers Jeux Olympiques. Elle est pourtant déjà multi-médaillée : championne d’Europe U18 en 2022, championne de France élite en 2022 et 2023et Championnats du monde jeunesse 2023.

Chez les hommes, l’expérimenté Jean-Charles Valladont (Arc Club de Nîmes), 35 ans – ancien numéro 1 mondial, médaillé d’argent à Rio en 2016 – aura à ses côtés Thomas Chirault (Archers Clermontois) 26 ans et le tout jeune Baptiste Addis (Arc Club de Nîmes), 17 ans, pour qui ce sera une découverte.

Pour Thomas Chirault, il s’agit de sa deuxième Olympiade. Mais son implication cette année pour ces Jeux à domicile est unique. « C’était un investissement personnel inimaginable pour tout le monde, mais il a répondu aux attentes pour potentiellement avoir de bons résultats cet été, explique l’archer qui a mis entre parenthèses ses études à l’école d’ingénieur Polytech Sorbonne. Cela reste une « compétition » extraordinaire où tout peut arriver, nous allons essayer de saisir notre chance.

Objectif or pour la FFTA

Le mot de la fin revient à Jean-Charles Valladont, le « grand frère » de cette toute jeune équipe française : « L’objectif de la fédération est de revenir avec une médaille d’or. Après, mon objectif principal est de ne pas avoir de regrets et de faire du mieux possible. Avec bien sûr l’ambition de réussir du mieux possible et de revenir avec une médaille. ».

Il faut dire que la FFTA a mis les moyens depuis deux ans en engageant un entraîneur principal coréen, Oh Seon Tek, pour aborder au mieux ces Jeux Olympiques. Réponse dès le 25 juillet, Esplanade des Invalides où se dérouleront les épreuves de tir à l’arc jusqu’au 4 août.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Entretien avec l’artiste circassien Guillaume Fontaine – .
NEXT Les débuts chaotiques de la pêche au sébaste – Portail des Îles-de-la-Madeleine – .