Saint-Sauveur adopts its trail network action plan – .

Saint-Sauveur adopts its trail network action plan – .
Saint-Sauveur adopts its trail network action plan – .
2 juillet 2024 à 02h07

Par Marie-Catherine Goudreau

Le conseil municipal de Saint-Sauveur a adopté son énoncé de vision et son plan d’action pour le réseau de sentiers non motorisés lors de la séance du conseil du 17 juin dernier. Cette adoption fait suite à plusieurs consultations et sondages menés par la Ville pour établir les priorités en matière de sentiers.

L’énoncé de vision est le suivant : « Aménagés selon les principes du développement durable, les sentiers permettront la pratique d’activités de plein air et la contemplation de la nature et du paysage, contribuant ainsi à la qualité de vie des Sauverois. Le réseau, accessible à tous et en toutes saisons, favorisera l’accueil des familles. Sa diversité offrira des expériences variées dans un environnement sécuritaire. Les Sauverois bénéficieront d’un accès durable aux sentiers, véritable reflet vivant d’un riche patrimoine préservé et façonné pour les générations futures. Le réseau de Saint-Sauveur offrira un accès de proximité à des sentiers connectés et situés au cœur des milieux de vie. »


Les 12 pôles et secteurs identifiés dans le plan :

  • Allée des Étoiles/Foresta/Arpents-Verts
  • Par Volpi Walker
  • Dans le chat
  • Kilpatrick
  • Marquise
  • Mont-Christie
  • Mont Habitant
  • Mont Maribou
  • Mont-Molson
  • Norden/Pinacle/Invesco
  • Saint-Gabriel
  • Tamaracouta

Court terme

Dans un horizon de 0 à 2 ans, des actions ont été identifiées à réaliser dans les pôles De Volpi Walker, La Marquise, Mont-Christie et Mont-Molson.

La Ville a fixé les deux premières phases du pôle Mont-Molson dans son horizon 0 à 2 ans, soit la « production des plans et devis et des demandes d’autorisation », ainsi que « l’aménagement des entrées sur la rue St-Pierre Est et l’avenue du Mont-Molson, les sentiers en montagne, le lien de mobilité active et le raccordement au pôle John-H.-Molson ».

Parmi les actions des deux prochaines années, on retrouve également la phase 1 du pôle De Volpi Walker, qui doit « assurer la connectivité intermunicipale du projet ». Dans le même horizon, il y a aussi la phase 1 du réseau La Marquise, « pour compléter la consolidation du pôle » avec l’aménagement de passerelles, entre autres. Puis, on retrouve aussi la phase 1 du réseau Mont-Christie, « pour poursuivre les processus d’acquisition en cours et la création de sentiers ».

Moyen terme

Ensuite, sur un horizon de 2 à 5 ans, la Ville a identifié des actions dans les secteurs de l’Allée des Astres/Foresta/Arpents-Verts, De Volpi Walker, Kilpatrick, Mont-Christie, Mont-Habitant, Mont-Molson, Norden/Pinacle/Invesco, Saint-Gabriel et Tamaracouta.

Parmi les autres actions, on retrouve la consolidation du pôle Saint-Gabriel et le « réaménagement des sentiers du parc John-H.-Molson ». Dans le secteur du Mont-Habitant, la Ville vise à établir des « ententes de passage temporaire » et à développer un réseau de sentiers « offrant la pratique d’activités moins sensibles » dans un horizon de 2 à 5 ans.

Autrement, il y a aussi la consolidation du pôle Mont-Christie et la réalisation d’une étude de faisabilité des sentiers pour le projet Pyrioux dans le secteur La Marquise. On veut aussi « assurer l’accès du public au réseau de sentiers du projet Kilpatrick » et assurer la connectivité du projet dans le secteur Allée des Astres/Foresta/Arpents-Verts ainsi que l’aménagement de sentiers pour le projet Forester.

À long terme

À plus long terme, sur un horizon de 5 à 10 ans, la Ville prévoit des actions dans les 12 pôles extérieurs. Les phases 3 à 6 du pôle De Volpi Walker se situent particulièrement dans cet horizon. On parle ici de la détermination « d’un modèle de gouvernance et de maintenance partagée », de la consolidation du pôle, de son expansion et de sa connexion aux réseaux voisins.

De plus, on retrouve les phases 3 et 4 du secteur Mont-Habitant : la consolidation et la pérennisation du pôle ainsi que l’agrandissement du pôle et le raccordement aux réseaux voisins. À l’horizon de 5 à 10 ans, on souhaite également « assurer l’accès du public au réseau de sentiers et conclure les ententes nécessaires » et consolider le pôle Mont-Maribou.

Les phases 2 à 5 du cluster Tamaracouta sont également prévues dans un horizon de 5 à 10 ans. Ces phases comprennent l’étude des ententes possibles et du mode de gouvernance, la mise en place d’ententes permettant la pérennisation du cluster, sa consolidation, son expansion et sa connexion aux réseaux voisins.

Le maire n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue, étant absent de la ville. Par ailleurs, la ville tiendra prochainement une conférence de presse pour présenter le plan d’action, a-t-on expliqué.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Biden en isolement pendant que Trump triomphe : Actualités – .
NEXT Classique et jazz en Provence… – .