Sans le RN, le débat dans la circonscription de Quimper tourne au duel – .

Des baisers républicains avant et après le débat, résumant le climat des échanges de cet entre-tour tendu. Une absence d’agressivité. Sur le plateau de Tébéo, Annaïg Le Meur et Grégory Lebert ont convenu de déplorer l’absence de la candidate du Rassemblement national, Christel Hénaff, qui était invitée mais a décliné.

Annaïg Le Meur (Renaissance) : « Le plus étonnant, c’est qu’on a un candidat qu’on n’a jamais vu, sur le terrain, sur des affiches. Et qui refuse de débattre. C’est le fait même du RN d’être antiparlementaire. On ne joue pas sur la peur comme le fait régulièrement le RN. »

Grégory Lebert (Nouveau Front Populaire) : « Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’on ne peut que déplorer l’absence de la candidate du RN aujourd’hui, mais aussi sur le terrain. On ne la voit jamais, nulle part. Mais pour moi il n’y a pas de surprise, le score du RN est annoncé depuis longtemps. Vous dites que vous n’attisez pas les peurs, mais le RN a été diabolisé et dédiabolisé pour des raisons politiques. Sept ans de Macronie nous ont conduit à cette situation. »

Grégory Lebert. (Le Télégramme/Yves Madec)
  • 2 Pouvoir d’achat

    Annaïg Le Meur : « Nous avons une proposition de baisse des cotisations sociales patronales pour mieux rémunérer les salariés. Nous avons aussi prévu des primes, mais nous ne vivons pas que de primes. Pour moi, la priorité est le logement, qui représente 31 % des dépenses des ménages. »

    Gregory Lebert : « Nous proposons un salaire minimum à 1 600 €. Il y aura des mesures de soutien aux TPE, PME et associations. Emmanuel Macron a soutenu les entreprises à hauteur de 200 milliards d’euros, sans leur demander aucune contrepartie sociale ou environnementale. Nous voulons des salaires indexés sur l’inflation, un gel des prix des produits de première nécessité, une augmentation de 10 % des aides au logement, une rénovation thermique des logements… »

    Annaïg Le Meur : « Sur le blocage des prix, on est toujours dans le secteur agroalimentaire, ce sont des entreprises locales qui vont se retrouver en difficulté car elles ne sauront pas s’adapter. Le risque, c’est des pertes d’emplois pour notre territoire. »

  • 3 Sécurité

    Annaïg Le Meur : « Il y a une réelle insécurité, le mécontentement monte sur le territoire. J’ai travaillé là-dessus lors du mandat précédent pour augmenter les effectifs de policiers à Quimper. Il faut aussi parler des violences conjugales, nous avons développé des unités spécialisées. »

    Annaïg Le Meur. (The Telegram/Yves Madec)

    Gregory Lebert : « C’est une question essentielle. Il y a un certain nombre de sujets à gauche qui sont tabous, qu’on n’a pas osé aborder. Il faut de la proximité, des commissariats de proximité plus grands. Mais la sécurité, c’est aussi de la prévention, s’intéresser aux causes des actes de violence. Ils ne sortent pas de nulle part, il faut s’intéresser aux questions sociales, au pouvoir d’achat, au mal-logement. »

  • 4 Logement

    Gregory Lebert : « Nous proposons la création de 200 000 logements sociaux par an. Nous souhaitons ensuite un prêt à taux zéro pour les primo-accédants et un encadrement des loyers dans les zones à forte demande. Je sais que vous avez voté contre. Il y a des choses assez positives dans votre proposition de loi, élaborée avec un socialiste, et nous l’avons soutenue. Mais elle ne va pas assez loin. Le taux de réduction d’impôts est encore trop élevé. »

    (Le Télégramme/Yves Madec)

    Annaïg Le Meur : « Ce n’est pas juste que les gens qui travaillent ne puissent pas se loger. On le sent depuis 2022, j’ai pris ce sujet en main. J’ai beaucoup travaillé, notamment sur la fiscalité. Avec votre proposition de revoir la loi sur les squats et les loyers impayés, cela ne va pas rassurer les gens du secteur privé pour remettre leurs biens en location. »

  • 5 Agriculture et Mélenchon : les questions qui fâchent

    Les deux candidats se sont posés une question chacun. Le député sortant a demandé s’il voulait un Premier ministre issu de la France Insoumise.

    Grégory Lebert : « Je sais que ce qui m’intéresse, c’est la question de Jean-Luc Mélenchon. Je suis écologiste. Le Nouveau Front populaire, ce n’est pas la France insoumise, ce n’est pas Jean-Luc Mélenchon. Je ne soutiens pas Jean-Luc Mélenchon comme Premier ministre. Les choses se feront en temps voulu. »

    Les candidats, entourés du responsable du territoire de Quimper, Régis Nescop (à gauche), et de Christophe Bouche, rédacteur en chef de Tébéo & Tébésud.
    Les candidats, entourés du président du territoire de Quimper, Régis Nescop (à gauche), et de Christophe Bouche, rédacteur en chef de Tébéo & Tébésud. (Le Télégramme/Yves Madec)

    Grégory Lebert a interrogé son rival sur le vote contre le prix plancher pour les agriculteurs. « Pourquoi refusez-vous de protéger nos agriculteurs ? »

    Annaïg Le Meur : « On les protège, je fais partie de la commission des affaires économiques depuis 2017, c’était un engagement pour notre territoire et les agriculteurs pour une meilleure rémunération. On l’a fait en matière de retraites notamment. Il y a aussi une meilleure rémunération à travers la loi EGalim. On a aussi développé des programmes alimentaires territoriaux qui prennent toute leur place dans nos communes. On répond durablement en protégeant tous les échanges commerciaux, au niveau des contrats entre producteurs et distributeurs et transformateurs. »

    Grégory Lebert : « Sur la loi EGalim, il n’y a pas de sanction possible. Il y a des choses intéressantes, mais cela reste des demi-mesures. Les agriculteurs sont dans une situation difficile à laquelle vous n’apportez pas de réponse durable. Il faut travailler sur la question de l’import-export pour les protéger. »

Le débat est à revoir sur Tébéo (canal 31 sur TNT, 353 sur Orange, 929 sur Free, 529 sur Numericable, 383 sur BBox). Mercredi 3 juillet à 8h, 12h et 13h30 Jeudi 4 juillet à 00h15, 9h30, 12h30, 18h45 et 23h Vendredi 5 juillet à 13h

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Volo Biòu, la grande fête traditionnelle qui se renouvelle – .
NEXT le programme de préparation des JO 2024 connu ! – .