La justice annule la fermeture d’un collège musulman à Nice – .

La justice annule la fermeture d’un collège musulman à Nice – .
La justice annule la fermeture d’un collège musulman à Nice – .

«Avicenne sort plus fort de cette épreuve“, s’est réjoui l’avocat du collège, Me Sefen Guez Guez, qui compte revenir prochainement devant le tribunal administratif pour contester le refus des demandes de l’établissement de passer en convention avec l’Etat.”La préfecture prend acte de la décision du tribunal administratif tout en considérant que l’opacité des comptes de l’établissement, reconnue et admise par le tribunal, pose de réels problèmes au regard de la loi sur les séparatismes.“, a réagi la préfecture dans un court communiqué.

Situé dans un quartier défavorisé de Nice, ce collège privé, hors contrat, a ouvert en 2016 et compte une centaine d’élèves. La polémique ayant dopé les candidatures, il passera à 130 l’an prochain avec l’ouverture d’une deuxième classe de 6e. Les autorités ne remettent pas en cause la qualité de l’enseignement dispensé, confirmée par la réussite des élèves au brevet puis dans les lycées publics.

Mais la loi de 2021 contre les séparatismes impose aux établissements hors contrat d’informer l’administration de l’origine de leur financement, et l’association Avicenne, émanation de l’Union des musulmans des Alpes-Maritimes (Umam) et gestionnaire du collège, a peiné à répondre aux demandes.

Les tableaux n’étaient pas sous la forme requise depuis longtemps, et les derniers ne mentionnaient que les noms des contributeurs. Les familles payant 200 euros par mois par élève, l’association dépend largement des dons pour équilibrer son budget.

«Si les tableaux et documents fournis par l’association Avicenne pour les années 2018 à 2022 comportent des erreurs et des inexactitudes, ces irrégularités constatées ne sont pas (…) de nature à justifier la fermeture définitive de l’établissement« , a conclu le tribunal administratif dans son jugement sur le fond.

La décision de fermeture d’Avicenne a été annoncée le 26 février par la ministre de l’Education nationale Nicole Belloubet et ordonnée le 14 mars par le préfet Hugues Moutouh.

« Nous souffrons du séparatisme »

Les responsables d’Avicenne avaient alors dénoncé une «implacabilité« . Début juin, le directeur du collège, Idir Arab, avait également évoqué «un sentiment d’injustice” : “Vous avez un petit projet qui fonctionne dans un quartier où tout s’effondre, pourquoi le fermer ?«

D’autant que le collège demande depuis 2019 à conclure une convention avec l’Etat français, ce qui implique un contrôle encore plus poussé des pouvoirs publics. Une inspection à l’automne 2020 avait critiqué l’absence de laboratoire de physique-chimie et un manque d’infrastructures pour l’éducation physique.

Depuis, le laboratoire a été aménagé et des emplacements réservés à la piscine ou à d’autres structures, mais le rectorat n’a pas donné d’autres nouvelles. Contacté par l’AFP, il n’a pas souhaité faire de commentaire.

«Nous sommes soumis au séparatisme alors que nous voudrions intégrer le système« , a regretté Idir Arab, résumant son discours aux étudiants : «Vous êtes Français, vous allez montrer au monde que vous existez et que nous avons besoin de vous.« .

À Avicenne, les élèves suivent le programme officiel, avec 1h30 supplémentaire d’arabe et 1h30 d’éthique musulmane. Les tenues vestimentaires sont très variées et les professeurs sont de toutes confessions.Je veux Lamartine, Victor Hugo, Pasteur et les logarithmes« , a expliqué Otmane Aissaoui, président d’Avicenne et d’Umam. »Tu veux être imam, ce n’est pas Avicenne !«

Dans son arrêté de fermeture, la préfecture a également pointé des divergences autour de prêts transformés en un don d’un montant total de 476 000 euros en faveur du collège. Ou un prêt accordé par le collège à l’un de ses donateurs.

Le parquet de Nice, saisi en décembre par le préfet, a ouvert une enquête préliminaire pour abus de confiance. Mais selon Me Guez Guez, aucun enquêteur n’a contacté Avicenne jusqu’à présent.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Tout ce qu’il faut savoir sur ce week-end de festivités – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné