A Paris, Gilles Le Gendre retire sa candidature et votera pour le candidat du NFP – .

A Paris, Gilles Le Gendre retire sa candidature et votera pour le candidat du NFP – .
A Paris, Gilles Le Gendre retire sa candidature et votera pour le candidat du NFP – .

Gilles Le Gendre, député sortant de la 2e circonscription de Paris, se retire avant le second tour. Candidat dissident du parti présidentiel, il a annoncé qu’il voterait pour le candidat du Nouveau Front populaire et non pour le candidat officiellement désigné par la majorité.

Il n’y aura pas de course à trois dans la 2e circonscription de Paris. Arrivé en troisième position à l’issue du premier tour des législatives, Gilles Le Gendre a annoncé mardi 2 juillet son retrait de candidature. Bien que macroniste et membre du parti Renaissance, ancien président du groupe LREM à l’Assemblée, le député sortant a précisé qu’il voterait pour le candidat de l’Union de la gauche, au détriment du candidat d’Ensemble.

« Jean Laussucq n’aura pas mon vote », écrit Gilles Le Gendre dans un communiqué. « (…) Dimanche, je déposerai dans l’urne un bulletin pour la candidate socialiste Marine Rosset. »

L’ancienne cheffe de file du groupe LaREM à l’Assemblée nationale a récolté 19,62% des voix ce dimanche 30 juin. En tête du premier tour, la candidate du Nouveau Front populaire Marine Rosset a obtenu 33,4% des voix. Elle devance le candidat d’Ensemble Jean Laussucq.

Gilles Le Gendre décrit ce dernier comme « le candidat de Madame Dati » qui « doit assumer le discrédit de la figure politique dont il est la créature et dont la récente nomination au gouvernement a représenté une trahison des idéaux d’éthique politique et des promesses de renouvellement des pratiques politiques portées par Emmanuel Macron en 2027 ».

S’il assume de “condamner l’alliance contre nature entre les partis de gauche, défenseurs intransigeants de la République, et la France Insoumise”, il explique avoir “confiance” en Marine Rosset pour “œuvrer au large rassemblement des démocrates et des républicains” contre le Rassemblement national.

Un choix salué par Clément Beaune

L’ancien ministre Clément Beaune, candidat malheureux dans la 7e circonscription de Paris, a pour sa part salué la décision de Gilles le Gendre. «Bravo pour cette élégance et cette liberté qui vous caractérisent», a-t-il écrit sur son compte X.

« Votre choix de clarté et de transparence vous honore, alors que vous avez été la cible de manœuvres écœurantes. Votre voix reste nécessaire dans le débat. »

Quelques heures plus tôt, sur BFMTV, l’ancien ministre avait appelé à un “retrait systématique” en cas de lutte à trois avec le Rassemblement national.

Lors de l’élection de 2022, Gilles Le Gendre, candidat cette fois d’Ensemble, est arrivé en tête au premier tour avec 35,66%, devant Marine Rosset à 27,27%. Il a ensuite été élu avec plus de 63% au second tour.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Plongée dans la stratégie « EAU » d’OCP
NEXT Moselle. Fusillade lors d’un mariage à Thionville : un deuxième mort