La mission des chrétiens – La France catholique – .

La mission des chrétiens – La France catholique – .
La mission des chrétiens – La France catholique – .

Avant tout jugement normatif et toute projection dans l’avenir, c’est un constat qu’il faut établir, alors que le sort de nos institutions, et surtout celui du pays, est en jeu. Nous l’avons dit à plusieurs reprises, mais il faut le redire. Les changements qui affectent le corps électoral ne sont pas superficiels, ils correspondent à une mutation de notre géographie humaine. Les meilleurs de nos sociologues l’ont établi « L’ancien registre électoral est entièrement reconfiguré » (Jérôme Fourquet). L’évolution d’une région comme la Bretagne vers le vote Rassemblement national constitue le symptôme le plus actuel de cette mutation qui n’a sans doute pas produit tous ses effets.

Face à une réalité aussi massive, les gloses idéologiques semblent inappropriées, quand elles ne sont pas ridicules. Établir, par exemple, un rapport entre les succès électoraux de Jordan Bardella et le phénomène fasciste – quand il ne s’agit pas de la mémoire du nazisme – est un non-sens historique et des manipulations qui n’impressionnent plus la masse des électeurs. Il s’agit de comprendre les raisons d’adhésion qui expliquent que le Rassemblement national ait pris la place de l’ancien Parti communiste dans sa fonction tribunitienne, c’est-à-dire comme porte-parole des catégories populaires les plus en marge des processus économiques de la mondialisation. Par ailleurs, on ne peut sous-estimer l’impact de l’insécurité dans les quartiers perdus de la République (et même au-delà). Il ne s’agit pas seulement d’un sentiment, comme on dit, mais d’une réalité souvent cruellement vécue.

Et qu’en est-il de la question migratoire ? Il est facile de stigmatiser ceux qui craignent un grand remplacement, en les accusant d’être responsables de la « repli sur soi et haine des autres »L’expérience la plus courante montre que l’immigration est acceptée quand elle est raisonnable et ne s’oppose pas à une nécessaire intégration. Beaucoup de nouveaux arrivants sont aussi attachés à notre identité nationale que les Français dits de souche. Mais il serait irresponsable de considérer que l’islam ne pose aucun problème de civilisation. Le pape François, pourtant fervent défenseur des exilés, vient d’exprimer sa profonde tristesse face à la disparition progressive des chrétiens d’Orient.

Un esprit de paix et d’harmonie

Est-ce à dire que l’avenir de notre pays, remodelé dans sa géographie humaine et sa nouvelle configuration politique, nous rassure complètement ? Certainement pas ! Les inconnues sont encore trop importantes. Les risques de débordements violents ne sont pas à écarter ; ils sont même souhaités et encouragés par certains. Quels que soient les résultats qui apparaîtront sur les écrans dimanche, nous sommes assurés que nous resterons dans un climat d’incertitude pour les années à venir, avec un pays profondément déchiré.

La tâche des chrétiens dans une telle situation ne peut se réduire à de simples affiliations et à un militantisme politique. Elle peut consister en des exemples de sagesse civique, en approfondissant les défis du présent et, enfin, en témoignant d’une communauté qui cultive l’esprit de paix et de concorde, en sachant se distancer des menaces de désintégration et de découragement.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La vente des Girondins de Bordeaux n’aura pas lieu – .
NEXT A Strasbourg, ce discret restaurant chinois nous emmène hors des sentiers battus – .