Equipe de France : toujours à tâtons…

Equipe de France : toujours à tâtons…
Equipe de France : toujours à tâtons…

Depuis le début de la compétition, rien n’est simple pour l’équipe de France. Des législatives sous le nez de Mbappé aux innombrables débats sur la qualité de jeu proposée, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Même si les joueurs se relaient en conférence de presse pour vanter la bonne ambiance et la cohésion autour du sélectionneur, le résultat sur le terrain ne lui donne pas toujours raison. Contre la Belgique ce lundi, Deschamps avait décidé de conserver son 4-3-3, mais avec une nouvelle évolution, le positionnement de Griezmann sur le côté droit. Tandis que Mbappé retrouvait son côté gauche, avec Marcus Thuram devant. « C’était peut-être pour vous induire en erreur, je ne sais pas. On a parlé du diamant, on a un peu travaillé dessus la veille. Le coach voulait faire différemment, on applique les consignes sur le terrain. »jugé Adrien Rabiot, en zone mixte.

Suite après cette annonce

Un nouveau choix tactique, après les tentatives infructueuses lors de la phase de poules. Un 4-4-2 hybride, Mbappé en pointe dans un 4-3-3, et désormais Griezmann à droite. Une nouvelle trouvaille qui n’a pas porté ses fruits puisque les Blues ont clairement ronronné en première période, peinant à trouver de la profondeur, et surtout de la vitesse dans leur jeu. Trop de touches de balle, trop de joueurs qui se marchaient sur les pieds dès que Griezmann se repositionnait, et finalement trop peu de créativité. « L’entraîneur est venu dans ma chambre et m’a dit ça. Je lui ai dit : “Allons-y”. Je suis là pour l’équipe. La dernière fois que j’ai joué à ce poste, c’était à la Real Sociedad, mais sur le côté gauche. Je dois m’adapter. »a déclaré le numéro 7 des Bleus à propos de son poste, en zone mixte.

Lire
Votre maillot des Bleus à prix réduit pour France-Portugal !

Un seul changement, mais décisif

Ça a été un peu mieux en seconde période, avec des joueurs déterminés à jouer plus vite, à accélérer les transmissions, à éliminer les touches de balle inutiles. Mais ça n’est pas devenu soudainement flamboyant. Beaucoup s’attendaient à l’entrée en jeu d’éléments déstabilisateurs comme Dembélé ou Barcola. Mais Deschamps a décidé de ne rien changer, avant de remplacer Thuram par Randal Kolo Muani. Un changement qui lui a donné raison puisque c’est sur une action du joueur du PSG que le score a finalement basculé. Mais il n’a pas touché au reste, que ce soit Rabiot, Griezmann ou Tchouaméni, 3 joueurs avertis durant le match.

Suite après cette annonce

Le sort du match a une nouvelle fois donné raison à Didier Deschamps, mais il devra à nouveau modifier son onze de départ pour le quart de finale. Rabiot sera suspendu pour le prochain match. Eduardo Camavinga semble la solution évidente pour prendre la relève, à moins qu’il ne fasse revenir Griezmann dans ce rôle hybride. Reste à savoir s’il modifiera son style offensif, qui a encore une fois échoué face à la Belgique. Sinon, il ne vivra pas, une nouvelle fois, les 90 minutes les plus excitantes du tournoi…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Lille s’apprête à porter les couleurs belges – .
NEXT Valenciennes Métropole under pressure – .