Ce qu’il faut retenir de ce premier tour dans le Rhône – .

Ce qu’il faut retenir de ce premier tour dans le Rhône – .
Ce qu’il faut retenir de ce premier tour dans le Rhône – .

1ère circonscription (ouest et sud de la ville de Lyon) :
Anaïs Belouassa-Cherifi, porte-étendard du Nouveau Front populaire, a bénéficié d’une forte dynamique et a pris une avance significative dès le premier tour avec 42,4% des voix. Derrière elle, le député sortant de la majorité présidentielle, pourtant installé, Thomas Rudigoz, n’a recueilli que 29,72% des voix.

Laurent Mouton, du Rassemblement national, est arrivé troisième avec 18,1% des voix, se qualifiant ainsi pour un triptyque décisif dans une circonscription où les groupes d’extrême droite sont particulièrement connus pour leurs violences, notamment dans le Vieux Lyon, et ont dû se réjouir des résultats de dimanche.

Cette configuration semble jouer en faveur de la candidate insoumise, la dynamique Anaïs Belouassa Chérifi, qui apparaît comme la grande favorite du scrutin de dimanche prochain. La présence du RN réduit les perspectives de Thomas Rudigoz, qui semble manquer de réserves électorales pour défendre son siège acquis en 2017 et a troqué ses affiches avec Emmanuel Macron pour le visage de Gabriel Attal.

2nd constituency (Duchère, Vaise, Croix-Rousse, north of the Peninsula) :

La victoire au premier tour semblait quasiment acquise pour Boris Tavernier. Dans la 2e circonscription du Rhône, le candidat du Nouveau Front populaire a largement dominé le vote avec 49,65% des voix dans une circonscription très favorable à la gauche. Il a largement distancé Loïc Terrenes de Renaissance, qui a obtenu 25,12%, et Anaëlle Bisleau du Rassemblement national, créditée de 14,3% (sérieusement, si même dans cette partie de la France une inconnue totale du RN qui n’a pas respecté les électeurs d’une campagne approche les 15%, où va-t-on ?)

3rd constituency (Guillotière, Jean Macé, Monplaisir, Prefecture):

Marie-Charlotte Garin, députée sortante, a été réélue dès le premier tour dans la 3e circonscription du Rhône. Avec 51,51% des voix, la candidate écologiste du Nouveau Front populaire l’a emporté largement, reléguant Clara Eynaud-Lassalle, envoyée à l’abattoir par Renaissance depuis que le parti présidentiel s’est rendu compte que la circonscription, jusqu’alors détenue par le député macroniste Jean-Louis Touraine, qui avait évincé la droite traditionnelle, était devenue ingagnable.

Clotilde Morin, députée du Rassemblement national, a obtenu 14,74% des voix, tandis que Béatrice de Montille, des Républicains, présentée depuis de nombreuses années comme l’espoir de demain de la droite à Lyon, a récolté 8,29% des voix. Une victoire nette et sans contestation pour Marie-Charlotte Garin dans cette circonscription qui devient la première femme élue dès le premier tour de l’histoire de Lyon. Et la première représentante de la gauche de la Ve République à l’être également. Une victoire dont elle n’a pas pu savourer toute la saveur dimanche au vu de la situation nationale.

4e arrondissement (Lyon 6e et une partie du 3e) :

La candidate du Nouveau Front populaire, Sandrine Runel, qui se présentait dans la circonscription la plus compliquée pour le Nouveau Front populaire, a recueilli le plus de voix ce dimanche soir. Au premier tour des législatives, elle est arrivée en tête avec 38% des voix. Derrière elle, la députée sortante de la majorité présidentielle, Anne Brugnera, a obtenu 31,03% des voix.
Yannick Chaumont, du Rassemblement national, arrive en troisième position avec 17,91%.

Le second tour s’annonce comme une course à trois dans la 4e circonscription du Rhône. Dimanche prochain, la redistribution des voix de droite pourrait favoriser Anne Brugnera ou la candidate du RN. Dans ce dernier cas, cela ouvrirait un boulevard à la socialiste Sandrine Runel, dont le profil, tout sauf extrémiste, est difficile à diaboliser pour le candidat d’Emmanuel Macron. L’adjointe au maire de Lyon dispose d’une solide dynamique et pourrait être la première élue de gauche à remporter cette circonscription initialement conçue pour être facilement gagnée par la droite.

5th constituency (Caluire, Monts d’Or, Val-de-Saône) :

La députée sortante MoDem, Blandine Brocard, arrive largement en tête, obtenant 32,23% des voix. Elle devance le socialiste Fabrice Matteucci, brillamment qualifié pour le second tour avec 26,48% des voix, malgré la campagne intensive menée par une machine de guerre pour le candidat LR Bastien Joint.
Il y aura aussi une course à trois puisque Sasha Bitoum, député du Rassemblement national, a réussi à se qualifier avec 25,16% des voix, malgré une campagne inexistante, confirmant qu’en politique, l’absence de travail paye trop souvent. Dimanche prochain, cette course à trois s’annonce décisive pour l’avenir politique de la circonscription.

6e circonscription (Villeurbanne) :

Dans la 6e circonscription du Rhône, le député insoumis sortant Gabriel Amard a logiquement pris la tête ce dimanche lors du premier tour des législatives. Avec 46,29% des voix, il devance largement l’ancien maire socialiste Jean-Paul Bret, parti en dissidence et ayant obtenu 19,94%. La candidate du Rassemblement national, Délia Agus a récolté 18,94% des voix, mais n’a pas atteint de justesse le seuil des 12,5% des inscrits, l’excluant d’une éventuelle course à trois.
L’éblouissant Marc Fraysse, ancien député et candidat LR, a obtenu 12,29% des voix.

Le second tour opposera donc Gabriel Amard à Jean-Paul Bret, deux figures de la gauche qui entretiennent des relations tendues, promettant un duel âpre et décisif dimanche prochain. Un duel qui préfigure aussi de nouveaux rapports de force possibles à Villeurbanne, Jean-Paul Bret prônant une plus grande affirmation du parti socialiste, accusant son successeur Cédric Van Styvendael, de sacrifier le parti à la rose sur le front de l’union de la gauche.

7th constituency (Rillieux, Vaulx, Bron) :

Ce dimanche, la gauche est largement arrivée en tête dans la 7e circonscription du Rhône. Abdelkader Lahmar, le candidat de la société civile investi par la France Insoumise pour le Nouveau Front populaire, arrive en tête avec 46% des voix. Il devance le député sortant d’Horizons, Alexandre Vincendet, qui obtient 27,05% des voix, suivi de près par le candidat du Rassemblement national, Cédric Pignal, avec 21,28%.

C’est donc une course à trois qui se profile dans la 7e circonscription, avec un rapport de force très favorable à Abdelkader Lahmar. Hélène Geoffroy, la maire PS de Vaulx-en-Velin, avec laquelle il n’entretient pas toujours les meilleures relations, lui a apporté hier soir son soutien sans équivoque. A noter également l’effondrement de LR, passé de la victoire de la circonscription à moins de 4% en 2 ans…

8ème circonscription (Nord-Ouest lyonnais, Ecully, Lentilly l’Arbresle, Tarare) :

Ce dimanche, un scénario assez exceptionnel s’est produit au premier tour des élections législatives dans le Rhône.

Dans la 8e circonscription, quatre candidats se sont qualifiés pour le second tour, ce qui donne lieu à une égalité à quatre, sauf désistement. Le candidat du Rassemblement national, Jonathan Gery, est arrivé en tête avec 33,46% des voix. Il est suivi par la socialiste et républicaine Anne Reymbaut avec 22,75%, qui réalise un exploit dans cette circonscription pas facile.

Dominique Despras du MoDem avec 21,18%, et enfin Nathalie Serre des Républicains avec 20,6%. Despras, au moment où j’écris ces lignes, crache au visage de son parti en refusant les consignes de François Bayrou de former un front républicain face au RN. Espérons que cet homme habituellement raisonnable revienne à la raison. Et que l’élue réactionnaire anti-avortement Nathalie Serre, sortante LR, et n’arrivant qu’en 4e position, ne se retire pas.

9th constituency (Villefranche, Beaujolais):

L’universitaire Patrick Louis, soutenu par le Rassemblement national et Marion Maréchal, arrive en tête dans le Beaujolais avec 35,41% des voix. C’est une figure historique de la droite radicale à Lyon qui pourrait ainsi entrer à l’Assemblée nationale. Il devance le député sortant Les Républicains, Alexandre Portier, qui a obtenu 25,41%.

Le candidat du Nouveau Front populaire, Jean-Henri Soumireu-Lartigue, a récolté 23,25% des voix. Un très bon score dans une circonscription difficile pour ce passionné d’agriculture biologique. Il devra toutefois probablement se retirer au second tour, influant ainsi sur la dynamique de ce scrutin.

10e circonscription (Brignais, Chaponost, Irigny, Millery…) :

Les résultats du premier tour des élections législatives dans la 10e circonscription du Rhône montrent une compétition serrée entre les candidats de Renaissance et du Rassemblement national.
Le député sortant, Thomas Gassilloud, a obtenu 32,54% des voix, devançant de peu la candidate RN, Cécile Patout, qui a recueilli 31,15% des voix sans avoir travaillé dur pour cela.
La candidate du Nouveau Front populaire, la socialiste Florence Perrin, arrive en troisième position avec 23,64% des voix au terme d’une campagne qu’elle aura menée avec énergie et détermination, même si la dynamique du RN au niveau national ne lui permet pas d’atteindre le second tour comme Michèle Edery avait pu le faire en 2022. Son retrait républicain et responsable doit permettre de faire barrage aux extrémismes et à la paresse.

11ème circonscription (Givors et sud-ouest lyonnais) :

L’avocat LR-RN parisien et ancien macroniste et ex-UMP Alexandre Humbert Dupalais, est arrivé en tête avec 36,81% des voix. Il a maladroitement tenté de mentir dimanche en arrivant à Lyon et en descendant de son TGV en prétendant que la droite se ralliait à lui avant de faire machine arrière face à l’indignation de LR.
Il a devancé le député sortant Renaissance, Jean-Luc Fugit, qui a obtenu 26,93% des voix. Le candidat du Nouveau Front populaire, Abdel Youfsi, est troisième avec 22,87% des voix et s’est retiré pour faire barrage au danger du RN (contrairement au macroniste Despras dans le 8e que nous évoquions plus haut). Renaud Pfeffer, le maire LR très apprécié de Mornant, a appelé à voter Jean-Luc Fugit, également pour faire barrage au colonialisme et à l’extrémisme parisiens.

12th constituency (Tassin, Sainte-Foy, Oullins, west of Lyon):

La candidate du Nouveau Front populaire, Lucie Gaillot-Durand, médecin issue de la société civile et investie par les écologistes, est arrivée en tête du premier tour des législatives avec 30,2% des voix. Le travail de ses armées de militants, son engagement contre les PFAS ont porté leurs fruits.

Elle a battu de justesse le député sortant de la Renaissance, Cyrille Isaac-Sibille, qui a obtenu 28,97% des voix et qui est souvent apparu faire campagne très seul.

La candidate du Rassemblement national, Clémence Luisier, s’est également qualifiée pour le second tour en arrivant troisième avec 24,96% des voix sans avoir la charité d’aller à la rencontre des électeurs… Pourquoi travailler si on peut tout avoir sans rien faire ?

13th constituency (Décines, Meyzieu, eastern Lyon):

Tiffany Joncour (RN) a obtenu 36,35% des voix. C’est une circonscription où les scores du RN sont élevés, c’est aussi l’une des rares dans laquelle le parti créé par Jean-Marie Le Pen a effectivement fait campagne.
Le candidat du Nouveau Front Populaire, Victor Prandt, arrive en deuxième position avec 26,23% des voix, devant la députée sortante Renaissance, Sarah Tanzilli, qui a recueilli 24,21%. Sarah Tanzilli, plus responsable que M. Despras dans la 8e circonscription (oui je me répète mais cette histoire est folle) également macroniste, a décidé de se retirer. Incarnant l’honneur de la république. Merci Sarah.

Le candidat des Républicains, l’ancien député de la circonscription Philippe Meunier, arrive loin derrière avec 9,9% des voix. Victime d’un climat local qu’il a contribué à extrémiser, disent certains.

14e circonscription (Vénissieux, St-Fons, partie de St Priest) :

Idir Boumertit est arrivé en tête du premier tour des législatives avec 48,78% des voix, ratant de peu sa réélection dès le premier tour. Le député sortant de La France Insoumise a devancé le candidat du Rassemblement national, Cédric Mermet, qui a recueilli 28,21% des voix. Dimanche prochain, le solide député de Vénissieux devrait logiquement battre le candidat du RN, qui habite les quartiers les plus bourgeois du centre-ville de Lyon et qui n’a pas fait campagne.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le représentant palestinien à Paris salue l’attaque de l’ambassadeur d’Algérie contre le Maroc.
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné