« Heureusement que nous avions nos gilets de sauvetage » – M. Horion, survivant (photos et vidéo) – .

« Heureusement que nous avions nos gilets de sauvetage » – M. Horion, survivant (photos et vidéo) – .
« Heureusement que nous avions nos gilets de sauvetage » – M. Horion, survivant (photos et vidéo) – .

DIVERS. En ce lundi de congé de la fête du Canada, un groupe de cinq amis se souviendra longtemps de leur périple sur l’eau. Après un accident sur la rivière Saint-François, trois d’entre eux ont été secourus par l’hélicoptère de la Sûreté du Québec (SQ) et déposés sur la terre ferme à Saint-Joachim-de-Courval.

L’histoire a commencé lorsque cinq amis ont décidé de descendre la rivière Saint-François, au niveau du Parc du Sanctuaire, à Saint-Majorique.

Les victimes étaient coincées au bord de la rivière. (Photo : Loïk Hamel)

« On a marché un peu et pas très loin du stationnement, on peut descendre jusqu’à la rivière. On a mis nos embarcations à l’eau. On voulait aller jusqu’à Pierreville avec le courant. On a commencé à descendre la rivière, mais les embarcations n’étaient pas vraiment adaptées pour ce genre d’aventure… On s’est retrouvés dans l’eau assez rapidement. Deux d’entre nous ont pu rejoindre la rive un peu plus loin et remonter jusqu’au sentier. Nous (un homme et deux femmes) n’avons pas pu y arriver. Mon amie a fait un tour dans l’eau, mais avec une corde, on a pu la ramener jusqu’à nous. On était sur un rocher, en sécurité, alors on a décidé de ne pas bouger de là et d’attendre les secours, car la falaise était vraiment trop haute », explique-t-elle. L’Express M. Horion.

Les pompiers avaient été appelés une première fois pour venir en aide aux deux hommes qui avaient déjà rejoint la terre ferme. Quelques minutes plus tard, ils étaient repartis vers Saint-Majorique pour tenter de porter secours aux victimes.

« En raison du courant et du fort débit causés par les pluies des derniers jours, il nous a été impossible de récupérer les victimes sans mettre en danger nos intervenants. Nous avons alors fait appel à l’équipe de sauvetage de la Sûreté du Québec », a indiqué Mario Girard, chef de division au Service d’incendie de Drummondville.

L’impressionnant hélicoptère de la SQ est arrivé vers 16 heures et a d’abord survolé les lieux pour effectuer une reconnaissance des lieux. Rapidement, un policier spécialisé dans ce type de sauvetage est descendu à l’aide d’un câble jusqu’aux victimes pour les secourir. Une à une, elles ont pris place dans l’hélicoptère.

(Photo : Ghyslain Bergeron)

L’appareil a ensuite survolé le village de Saint-Joachim, de l’autre côté de la rivière, avant d’atterrir sur le terrain de soccer adjacent à l’église. L’événement a rapidement suscité la curiosité des résidents du secteur.

« C’est impressionnant de voir leur travail de près. J’ai entendu ça et je me suis demandé ce qui se passait. Au moins, les gens sont corrects », a déclaré une femme admirative du travail des policiers.

En sortant de l’hélicoptère, l’une des victimes a tenu à envoyer un message aux plaisanciers. « Heureusement qu’on avait nos gilets de sauvetage. Portez vos gilets de sauvetage. Peu importe : pour une petite balade sur une rivière, dans un lac… portez vos gilets de sauvetage. Ça nous a sauvé la vie, c’est sûr. On a tiré une leçon de ça aujourd’hui et je veux que les gens profitent de notre expérience pour être conscients des dangers », a déclaré M. Horion avant de rejoindre ses amis.

Heureusement, les plaisanciers n’ont pas été blessés.

Suite au sauvetage, les citoyens de Saint-Joachim se sont approchés de l’hélicoptère pour l’admirer de plus près. Les policiers ont même pris le temps de prendre des photos des résidents avec l’appareil et ont répondu aux questions des plus curieux.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Encore un énorme rebondissement pour Mikautadze !
NEXT Horaires, parcours, trafic… tout ce qu’il faut savoir sur la 11ème étape – .