Derrière le couple de retraités, un trafic de 110 millions d’euros : Actualités – .

Une cache dans leur véhicule aurait permis à un couple de retraités, lors de dizaines de voyages, de transporter 15 tonnes de cannabis entre l’Espagne et la France: le procès d’un trafic estimé à 110 millions d’euros s’est ouvert lundi à Bordeaux.

Seize prévenus, dont trois détenus, ont comparu pendant une semaine devant le tribunal correctionnel pour importation, acquisition, transport, détention, offre ou cession de stupéfiants, participation à une association de malfaiteurs, outre des infractions douanières.

Le procès intervient deux ans après le démantèlement, dans la région lyonnaise, d’un réseau présenté à l’époque par la police comme « d’envergure nationale », alimentant en drogue plusieurs grandes villes, Bordeaux et Lyon au minimum.

En juin 2022, huit hommes âgés de 25 à 35 ans ont été mis en examen et écroués dans cette enquête menée par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Bordeaux.

Près de 600 kilos de résine de cannabis, 40 kilos d’herbe et 5 kilos de cocaïne, plusieurs armes dont deux fusils d’assaut, 170.000 euros en espèces et divers produits de luxe, dont des montres Rolex, ont été saisis.

L’enquête a débuté avec l’arrestation à l’été 2020 d’un couple de retraités qui agissait comme “mules” en faisant passer de la drogue d’Espagne à Bordeaux, en utilisant une cachette aménagée dans leur véhicule, selon la police. Six autres personnes ont été interpellées lors de ce premier coup de filet et 450 000 euros en liquide ont été découverts.

En mai 2021, une deuxième opération a permis l’interpellation de plusieurs autres suspects dans la région de Bordeaux, les forces de l’ordre ayant saisi 950 kilos supplémentaires de résine de cannabis et près de 200 000 euros. En remontant le fil, les enquêteurs ont finalement identifié les chefs du réseau présumé opérant à Lyon, les personnes interpellées en juin 2022.

Au terme des investigations, ils estiment que le couple de retraités a importé « plus de 15 tonnes de cannabis représentant plus de 110.000.000 euros », « en cumul sur un an », selon une source judiciaire.

D’autres importations de drogue auraient été effectuées depuis le Maroc via des poids lourds dont la cargaison était collectée et distribuée à Bordeaux.

« L’importance du réseau, le nombre de protagonistes et les ramifications mises au jour ont rendu nécessaire le report partiel de l’affaire », a souligné cette source : le tribunal juge cette semaine la partie bordelaise de l’organisation, tandis que l’instruction se poursuit pour « les parties lyonnaise et suisse ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ligue 1. L’AS Saint-Etienne recrute l’attaquant ghanéen en provenance d’Autriche – .
NEXT Lamkel Ze revient en Turquie après la relégation du FC Metz – .