un lien entre le Maroc et la Chine – Le12

un lien entre le Maroc et la Chine – Le12
un lien entre le Maroc et la Chine – Le12

La capitale du Royaume a accueilli les 24 et 25 juin une manifestation culturelle et artistique chinoise riche et variée. Placées sous le thème « Le thé pour l’harmonie », ces deux journées, organisées par le Centre culturel chinois de Rabat, ont été marquées par des spectacles captivants animés par des artistes. et des acrobates de la région du Sichuan.


La première soirée s’est déroulée dans la grande salle du centre socio-éducatif et sportif Hay Nahda à l’invitation de la Mairie d’El Youssoufia. Les invités de marque et le public de ce grand quartier de Rabat ont eu droit à des spectacles chinois époustouflants de musique, d’acrobatie et de magie.
Les élèves de l’école Lissane Eddine Ibn Al Khatib se sont joints à cet événement festif en réalisant un spectacle mettant en valeur les différents aspects de la musique et de l’art marocains.


Intervenant à cette occasion, M. Li Changlin, Ambassadeur de la République Populaire de Chine à Rabat, a tout d’abord exprimé ses chaleureux remerciements au président de l’arrondissement d’El Youssoufia, Sidi Brahim El Joumani pour son aimable collaboration à l’organisation de cette première rencontre culturelle et artistique. Il a également salué les efforts menés par le président de l’Association marocaine pour la coopération et l’amitié entre les peuples (AMCAP), Hassan Ammari, qui ont abouti à l’organisation de cette journée.


En plus des différents spectacles d’artistes chinois, le Centre culturel chinois de Rabat a accueilli mardi une cérémonie de dégustation de thé chinois. Il s’agit d’un rituel consistant à révéler tous les arômes du thé en préparant avec soin et subtilité un thé très concentré. Ses feuilles sont infusées jusqu’à épuisement de tous les arômes.


La tradition marocaine de préparation du thé a également été évoquée au cours de cette soirée. S’appuyant sur des récits historiques, M. Li Changlin a révélé, à ce propos, que le thé a été introduit pour la première fois au Maroc au 18ème siècle, via le port de la ville d’Essaouira, par des commerçants et des marins chinois. Initialement réservée aux élites marocaines, cette boisson, a-t-il ajouté, allait se démocratiser et se répandre sur tout le territoire national à partir du 19ème siècle.
Pour l’ambassadeur de Chine, le thé constitue un lien entre son pays et le Royaume du Maroc.

Driss Lyakoubi

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Soufflet, négociant français basé au port de La Pallice
NEXT Les raisons du transfert de Serhou Guirassy à Dortmund – .