Le 4e mineur plaide coupable à une accusation réduite

Un quatrième et dernier adolescent accusé du meurtre d’un sans-abri dans la ville a plaidé coupable lundi à une accusation réduite d’homicide involontaire coupable devant le tribunal pour adolescents de Toronto. Au total, quatre mineurs sur huit ont avoué plutôt que de subir un procès devant jury devant une juridiction supérieure comme leurs complices présumés.

L’adolescent No 6, qui ne peut être identifié en raison de son âge, avait 14 ans au moment de son arrestation. Elle portait un short rose et un pull noir pour son public.

Ses cheveux étaient attachés en chignon dont les extrémités avaient été teintes en rouge. Elle portait des sandales Crocs noir et bracelets aux chevilles.

Sa grand-mère, qui s’est portée garante d’elle en janvier 2023, était présente dans la salle d’audience.

L’audience collective de libération sous caution de sept des huit adolescents a eu lieu le 20 janvier 2023, ce qui a permis à la procureure Sarah de Filippis de transmettre ses preuves à tous les avocats de la défense avant le début des audiences individuelles. (Image d’archive)

Photo : Radio-Canada / Pam Davies

Ce dernier plaidoyer de culpabilité donne un nouvel aperçu de ce qui s’est passé lorsque Ken Lee a été poignardé, mais la presse n’est autorisée à publier des informations à son sujet que pour ne pas nuire à l’impartialité du procès à venir.

Selon la Couronne, l’adolescent No 6 ne connaissait pas bien ses coaccusés, mais ils avaient des amis en commun.

Elle a rencontré son coaccusé à 21 heures, le soir du 17 décembre 2022, à la station de métro Yorkdale, au nord-ouest de la ville.

Exposé conjoint des faits

Aux fins du plaidoyer, le procureur Marie Humphrey lire un exposé conjoint des faits dans cette affaire que la défense ne conteste pas.

Il est 23 h 53 lorsque le groupe se retrouve, après plusieurs incidents dans le métro, dans un petit parc bétonné près de la gare Union.

Selon la Couronne, l’adolescent No 6 ne savait pas qu’une des filles du groupe avait un couteau, mais a admis qu’elle avait bu de l’alcool et fumé de la marijuana ce soir-là.

Ouvrir en mode plein écran

Ken Lee a été victime d’une agression au couteau en décembre à Toronto, selon la police.

Photo : Fourni par le service de police de Toronto

La Couronne affirme que cette adolescente s’est approchée d’une femme sans-abri pour lui demander une gorgée de sa bouteille d’alcool qu’elle avait repérée dans son sac, avant de la lui voler pour en boire une gorgée, puis de la lui rendre et de rejoindre le reste de la famille. le groupe.

Ken Lee, absent, a rejoint la femme en question dans le parc et a demandé aux huit adolescentes d’arrêter de la déranger. C’est alors que débute l’attaque qui dure près de 4 minutes.

Attaque en trois phases

Dans un premier temps, l’adolescent No 6 a donné des coups de pied et des coups de poing à Ken Lee, et l’a piétiné tout en lui crachant dessus et en lui criant dessus.

Dans un deuxième temps, elle l’a frappé avec un sac rempli de glace à deux reprises avant de lui lancer une bouteille d’eau.

Ouvrir en mode plein écran

La petite place en béton (à gauche) avec les deux entrées vitrées des passages souterrains du centre-ville de Toronto, où a eu lieu l’attaque mortelle contre Ken Lee.

Photo : Radio-Canada / CBC

Elle a ensuite escaladé un muret contre lequel Ken Lee était plaqué avant de lui donner des coups de pied et de le frapper à nouveau avec un sac de glace.

Dans la dernière phase, elle a poursuivi Ken Lee, qui avait réussi à se tirer d’affaire, avant d’être rejointe par des membres de son groupe. Elle l’attrapa par la tête et le jeta au sol.

Elle lui a donné des coups de pied et des pieds avant que le groupe ne soit dispersé par un employé du refuge. Strathcona de la rue York.

Autopsie d’un sans-abri de 59 ans

Le mineur No 6 s’est ensuite emparé d’un chariot d’épicerie qui semblait appartenir à la femme sans abri qu’elle harcelait et l’a vidé de son contenu avant de s’enfuir définitivement avec le groupe.

Ken Lee a reçu 19 coups au visage et au corps avant d’être mortellement poignardé au cœur.

Les huit adolescents ont été arrêtés vers 3 heures du matin lorsque la police a eu connaissance de l’agression d’un sans-abri dans le centre-ville et a saisi les vidéos des caméras de surveillance du parc et du métro.

L'hôtel Strathcona de Toronto s'est transformé en refuge pour sans-abri pendant la pandémie.

Ouvrir en mode plein écran

Les marches du Strathcona Homeless Hotel sont situées juste derrière la place en béton où Ken Lee a été poignardé à mort en 2022. Il y rendait souvent visite à un ami.

Photo : Radio-Canada / CBC

Les policiers les ont découverts à l’hôpital pour enfants malades, où un de leurs amis avait été blessé au poignet lors d’une bagarre amicale avec un membre du groupe.

Me Humphrey précise que plusieurs jeunes filles ont dénoncé l’adolescente No 6 à la police, affirmant que c’était elle qui avait poignardé Ken Lee, mais le procureur a assuré que ce n’était pas le cas.

Agressions dans le métro

Plus tôt dans la soirée, plusieurs altercations verbales et physiques avec des usagers du CTT s’est produit entre les stations Saint George Et Saint-Andrépuis à la gare Union, mais le mineur No 6 n’ont participé qu’à la fin.

Lorsque le groupe est arrivé à Saint-Andréle mineur No 6 a attaqué une femme blonde qui était assise avec deux autres femmes dans les escaliers à la sortie du métro. Elle lui a tiré les cheveux, l’a frappée et lui a donné des coups de pied, devant un policier. CTT n’appelez pas le 911.

L'entrée d'un palais de justice.

Ouvrir en mode plein écran

Les quatre mineurs qui ont plaidé coupables à diverses accusations réduites seront désormais entendus devant le tribunal pour adolescents de la Cour de justice de l’Ontario, au centre-ville de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Paul Smith

Le groupe s’enfuira à l’extérieur avant de se retrouver sur la place bétonnée où s’est produite l’attaque mortelle de Ken Lee.

Debout à la barre des témoins, l’adolescent No 6 n’a pas contesté les faits. Elle doit revenir devant le tribunal pour son audience de détermination de la peine début septembre. Elle risque une peine maximale de 3 ans de prison.

La procureure Sarah De Filippis a déclaré au tribunal que la Couronne ne demanderait plus de peine pour adulte dans son cas, contrairement à ce qu’elle avait annoncé lors de son enquête sur cautionnement il y a 18 mois.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Prévisions météo pour le samedi 13 juillet 2024 à Limoges et ses environs – .
NEXT Les dentellières d’Alençon à l’honneur dans « Lacrima » au Festival d’Avignon – .