un pique-nique arc-en-ciel ce dimanche au parc Colosse

un pique-nique arc-en-ciel ce dimanche au parc Colosse
un pique-nique arc-en-ciel ce dimanche au parc Colosse

Ce dimanche 23 juin 2024 dès 11h30, l’association Pilon organise la deuxième édition du pique-nique arc-en-ciel au parc Colosse à Saint-André. Un événement gratuit et ouvert à tous, sans distinction de sexe, d’orientation sexuelle, d’âge, de religion ou de couleur de peau. Nous publions le communiqué ci-dessous (Photo : www.imazpress.com)

Comme le vivre-ensemble à la Réunion, ici, chacun est accueilli avec bienveillance et respect. Chacun apporte un verre ou quelque chose à manger et tout est partagé entre toutes les personnes présentes.

C’est l’occasion pour tous ceux qui souhaitent se retrouver et partager un repas dans un cadre familial, festif et convivial.

Pour cette deuxième édition, l’association Pilon a souhaité mettre en avant les danses traditionnelles de La Réunion. Ainsi, des activités sont prévues autour des danses indiennes, du séga et du maloya.

Pour Christopher Poiny-Vaity, membre de l’association et organisateur de l’événement, organiser « cet événement est d’une extrême importance, car il permet à des personnes qui ont peu ou pas de contact avec leur famille de renouer avec un élément fondamental de notre culture créole : le pique-nique”.

Étant lui-même originaire de Saint-André, le faire au Parc du Colosse est d’autant plus important. Il tient à souligner que « l’est reste une région de l’île avec peu ou pas d’événements LGBT alors que les queers réunionnais existent bel et bien ».

Cela nous rappelle également que nous sommes tous humains, quelles que soient nos différences, et que la coexistence des communautés est un ingrédient essentiel d’un monde d’amour et de paix.

Actualités réunionnaises, Société

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ils auraient été drogués par des bénévoles lors de fêtes sur le campus de l’Université Laval. – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné