Vers un choc sans calcul entre la Suisse et l’Allemagne

Vers un choc sans calcul entre la Suisse et l’Allemagne
Vers un choc sans calcul entre la Suisse et l’Allemagne

Le dernier match de groupe d’un tournoi majeur comporte toujours beaucoup d’incertitudes. Il y a des équipes qui n’ont d’autre choix que de présenter leurs meilleurs atouts pour tenter de se qualifier pour les huitièmes de finale ; ceux qui sont déjà assurés de poursuivre leur chemin et se permettent de tourner. Et ceux qui ignorent le sort qui leur est réservé. C’est le cas de la Suisse et de l’Allemagne, opposées ce dimanche à Francfort (21 heures), qui disputeront les huitièmes de finale de l’Euro sans savoir avec quel confort.

Les deux nations n’ont que deux points de retard dans le groupe A : 2e avec quatre points, la Nati peut terminer première en cas de victoire contre la Mannschaft (6 points). De quoi faire avancer les troupes de Murat Yakin. « Nous avons obtenu des résultats positifs lors des deux premiers matches (Note de l’éditeur: Victoire 3-1 contre la Hongrie suivi d’un nul 1-1 contre l’Ecosse) et nous sommes désormais dans une bonne situation. Nous n’avons pas besoin de gagner demain (ndlr : dimanche). Mais nous voulons montrer nos qualités et donner du fil à retordre à l’Allemagne», a déclaré l’entraîneur suisse en conférence de presse.

Yakin était ravi de pouvoir compter sur tous ses joueurs. Et malgré le risque de suspension qui pèse sur Remo Freuler, Silvan Widmer et Ricardo Rodriguez en cas de carton jaune dimanche, il assure qu’il n’y a « aucune raison d’épargner qui que ce soit ». “Tous les postes sont doublés, j’ai confiance en mes 26 joueurs”, a-t-il ajouté.

Avant lui, son homologue allemand avait tenu le même discours. Interrogé sur la possibilité de changer son onze de départ par rapport aux deux premières sorties, Julian Nagelsmann n’a laissé aucun doute : « C’est important de garder le rythme, il n’y a pas beaucoup de temps pour s’adapter. former en sélection ».

L’ancien entraîneur du Bayern Munich se méfie d’une équipe suisse qui l’a surpris au début de l’Euro : « Murat (NDLR : Yakin) peut nous poser des problèmes, c’est un excellent entraîneur pour qui j’ai beaucoup de respect. La Suisse a montré des choses surprenantes lors des deux premiers matches, c’est notre meilleur adversaire dans ce groupe.

En conférence de presse ce samedi, il a également été question du terrain de Francfort dont la qualité inquiète les deux parties. Julian Nagelsmann s’est dit “préoccupé par le risque de blessure” lorsqu’il a constaté que les supports étaient rendus extrêmement glissants sur le terrain de la Frankfurt Arena. Murat Yakin a, de son côté, répondu sur un ton humoristique, rappelant que son équipe avait déjà affronté des problèmes de gazon lors de son entraînement à Stuttgart. «Peut-être que cela nous donne un petit avantage», sourit le Bâlois.

À côté de lui, sur la plate-forme, se tenait Breel Embolo. L’attaquant monégasque, fraîchement revenu d’une grave blessure au genou droit qui l’a privé de la quasi-totalité de la saison, postule dimanche pour une place de titulaire après ses apparitions contre la Hongrie et l’Ecosse. “Nous avons une bonne équipe, j’ai travaillé dur pour en faire partie et je donne tout pour commencer”, a-t-il déclaré. Si le coach me fait appel, je serai content de commencer.

Dans le camp allemand, un joueur a attiré tous les éloges : Granit Xhaka, visé comme l’acteur clé de la Nati. “C’est un leader du vestiaire et un pilier de l’équipe”, a déclaré Julian Nagelsamnn. Par sa présence, il stimule ses coéquipiers. Même son de cloche du côté du défenseur central Jonathan Tah, son coéquipier au Bayer Leverkusen avec qui il vient de réaliser le doublé Coupe-Championnat : « Il sait prendre ses responsabilités, c’est un authentique leader. Il veut toujours gagner.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ligue 2. Bordeaux, Lens, Toulouse… Thonon Evian connaît son calendrier
NEXT « Je donnerai tout pour le FC Metz » – .