La Belgique n’a pas le droit à l’erreur, le Portugal va monter en puissance face à la Turquie

La Belgique n’a pas le droit à l’erreur, le Portugal va monter en puissance face à la Turquie
La Belgique n’a pas le droit à l’erreur, le Portugal va monter en puissance face à la Turquie

Plutôt discret lors de la laborieuse victoire de la Seleçao mardi dernier contre la République tchèque (2-1), il s’est aussi fait déposséder d’un des nombreux records qu’il détient, un peu plus tôt, par le jeune prodige turc Arda Guler. En redonnant l’avantage à son équipe contre la Géorgie (3-1) d’une sublime frappe enroulée, l’ailier, plus comparé à Lionel Messi qu’à « CR7 » bien qu’il appartient au Real Madrid, est devenu le nouveau plus jeune joueur à marquer lors de son premier match. Match de l’Euro à 19 ans et 144 jours, battant de 14 jours la marque laissée il y a 20 ans par « CR7 ».

Il n’est cependant pas du tout sûr que son chemin croise celui de son illustre aîné, du moins pas au coup d’envoi. L’entraîneur italien de la Turquie, Vincenzo Montella, a déclaré qu’il n’était « pas à 100 % de ses capacités ».

La Turquie en confiance

Ronaldo poursuivra sa quête de records en tous genres en cherchant à devenir le plus vieux buteur de la phase finale de la compétition continentale, à la place de l’Autrichien Ivica Vastic (38 ans et 257 jours). Mais l’enjeu du match ne sera évidemment pas dans ces rivalités individuelles puisque les deux équipes ont un ticket pour les huitièmes en vue. Les Turcs, vainqueurs d’un des matchs les plus passionnants du début de la compétition face aux Géorgiens, n’auront aucun complexe.

“Nous n’avons pas à avoir peur”, a proclamé Montella lors d’une conférence de presse. « Nous devons penser à notre propre jeu, à notre propre mentalité, à nos propres forces. Nous devons être compacts, nous devons faire preuve d’unité », a-t-il poursuivi. L’autre match du groupe F ouvrira la journée (15 heures), à Hambourg. Tchèques et Géorgiens vont se battre pour continuer à croire en leurs chances. Mais le deuxième « choc » de la journée, à 21h00 à Cologne, verra la Roumanie, également en quête de qualification, se présenter avec ambition, face à la Belgique.

Les Belges pour se relancer

La Belgique « est numéro trois mondial (au classement Fifa), avec de grands joueurs et ils ont besoin d’un résultat à tout prix », mais « pourquoi ne pas prendre les points qui nous permettraient de nous qualifier ? », a lancé le sélectionneur roumain, Edward Iordanescu. Après leur large victoire (3-0) contre l’Ukraine, les Roumains ont le profil pour embarrasser la Belgique qui s’est cassé les dents sur le bloc slovaque lors de la première journée, essuyant une défaite (1-0) qui ne leur laisse quasiment aucune marge de manœuvre. manœuvre.

Les Roumains « savent souffrir, ils savent rester discrets, ils ne se plaignent pas. Ils ne prennent pas de risques, jouent beaucoup de longs ballons et ils le peuvent parce qu’ils sont très bons sur les deuxièmes ballons”, a prévenu Domenico Tedesco, l’entraîneur des Diables Rouges. L’Ukraine ayant un peu mis les choses au clair en battant les Slovaques (2-1) vendredi, la Belgique est la seule équipe du groupe E avec zéro point, tandis que les trois autres en ont trois.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Vienne en quelques jours. 6e édition. Avec 1 carte détachable – .
NEXT « Ami des joueurs ? C’était réducteur » regrette Zoumana Camara – .