Amateur de hérissons grillés, un braconnier jugé pour destruction d’une espèce protégée

Amateur de hérissons grillés, un braconnier jugé pour destruction d’une espèce protégée
Amateur de hérissons grillés, un braconnier jugé pour destruction d’une espèce protégée

Il avait fait des hérissons sa spécialité. Les vidéos Facebook d’un braconnier d’Ibos, dans les Hautes-Pyrénées, ont fini par attirer l’attention des associations environnementales. Cet homme de 35 ans était jugé à Bayonne…

Il avait fait des hérissons sa spécialité. Les vidéos Facebook d’un braconnier d’Ibos, dans les Hautes-Pyrénées, ont fini par attirer l’attention des associations environnementales. Cet homme de 35 ans était jugé à Bayonne, où se trouve un centre dédié aux atteintes à l’environnement, ce vendredi 21 juin. Il répondait de destruction d’une espèce protégée.

« C’est un peu le Philippe Etchebest du milieu voyageur, explique Me Cloé Irigoin. En plus de la chasse, il donnait des conseils sur la façon de les cuisiner, des recettes ou encore où les trouver. » L’avocat du centre de protection de la faune sauvage Hegalaldia précise « qu’il ne s’agit pas de lutter contre une culture, mais favoriser la consommation de cet animal est inquiétant. »

200 captures en un an

Le hérisson européen, menacé de toutes parts, est protégé depuis 1981. Seuls quatre individus sur 1 000 atteignent l’âge adulte. En vingt ans, sa population a diminué des deux tiers. « Sa disparition est principalement due aux conditions sanitaires et à la pollution, mais des études soulignent également que sa capture, notamment par la communauté du voyage, y contribue », précise un enquêteur de l’Office français de la biodiversité.

Le prévenu ne s’est pas présenté à l’audience. Un rappel à la loi lui a été adressé le 5 décembre 2022, peu après les rapports des associations. Il s’en est vanté une semaine plus tard, dans une nouvelle vidéo, se vantant d’avoir capturé plus de 200 hérissons au cours de l’année. Au cours de l’enquête, il a expliqué qu’il chassait depuis une vingtaine d’années. Toujours entre septembre et octobre, « quand ils sont le plus engraissés », mais sans toucher aux femelles.

Aucun animal n’a été trouvé lors des recherches. Les vidéos ont néanmoins permis de lui imputer la mort d’au moins 44 mammifères. Le parquet de Bayonne a requis huit mois de prison avec sursis et la participation à un cours de citoyenneté. Le tribunal rendra son délibéré le 3 septembre.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Gérald Darmanin annonce son plan de bataille contre les militants anti-bassin à Niort – .
NEXT Des rejets d’eaux usées dans la mer ? La plage de l’Arène Cros à La Ciotat fermée – .