Toulouse défendra son titre en finale après avoir éliminé Rochelle

Le Toulousain Matthis Lebel tente d’échapper à un plaquage, en demi-finale de Top 14 contre La Rochelle, le 21 juin, à Bordeaux. CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Lorsque la force de l’habitude se combine avec le coup de main de l’adversaire, il n’y a pas grand-chose à craindre. Toulouse a ainsi obtenu sa qualification pour sa quatrième finale de Top 14 ces cinq dernières années après avoir éliminé, vendredi 21 juin au soir, Rochelle, trop indisciplinée pour remettre en cause la domination du vainqueur de la saison régulière.

Les tenants du titre, qui jouaient en supériorité numérique dès 43e minute, gagné 39-23 à Bordeaux. Ils défendront leur statut vendredi, dans une semaine, à Marseille, face au vainqueur de l’autre demi-finale, qui oppose Bordeaux-Bègles au Stade français samedi. Antoine Dupont et ses coéquipiers tenteront de remporter leur vingt-troisième Bouclier de Brennus. Mieux encore, en cas de victoire au Stade-Vélodrome, Toulouse, sacré en Coupe des Champions il y a moins d’un mois, signerait son troisième doublé Coupe d’Europe-Championnat de France après ceux de 1996 et 2021.

Mais, avant de rejoindre Emile Ntamack, Christian Califano, Maxime Médard ou Jérôme Kaino dans la légende, les hommes d’Ugo Mola ont su s’échapper du piège rochelais grâce à cinq essais des ailiers Blair Kinghorn (22e).e), Juan Cruz Mallia (30e48e) et Matthieu Lebel (80e) puis depuis le centre Santiago Chocobares (52e).

Lire aussi | Rugby : une sixième étoile européenne pour le Stade toulousain, au terme d’une finale étouffante

Ajouter à vos sélections

“Quand tu prends deux rouges, tu rentres chez toi”

Les Rochelais, qui ont longtemps tenu tête à Toulouse, se sont tiré une balle dans le pied avec deux cartons rouges pour le pilier international Uini Atonio (43e).e) et Quartier Reda (61e), incapable de garder la tête froide. Les exclusions temporaires du troisième ligne Jack Willis (31e) puis le talonneur Julien Marchand (61e), côté toulousain, n’ont pas beaucoup changé.

Symbole d’une saison où ils ont évolué un ton au-dessus de la mêlée, Toulouse n’a jamais vraiment tremblé, même mené après l’essai du talonneur Silatolu Latu (11e) ou le troisième ligne Grégory Alldritt (39e), même dominé sur les ballons portés et dans le jeu au sol.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Grégory Alldritt, le rugbyman qui savait appuyer sur pause

Ajouter à vos sélections

Cette saison, ils terminent à la première place du Top 14 avec la meilleure attaque en termes de points marqués (765) et d’essais marqués (103). Et, face à La Rochelle, les Haut-Garonnais ont encore une fois fait leur marque, résistant au jeu de destruction méthodique de La Rochelle avant de tuer tout semblant de suspense en seconde période.

« On ne saura jamais si on avait la capacité de les tester en « money time ». Le match était terminé avant, a regretté Ronan O’Gara, l’entraîneur de La Rochelle. Il faut comprendre que la discipline est très importante dans le sport. Quand tu prends deux rouges, tu rentres chez toi. »

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Toulouse-La Rochelle : Romain « Terminator » Ntamack de retour pour une place en finale du Top 14

Ajouter à vos sélections

Les Rochelais maudits contre Toulouse

Pour les Rochelais, la douleur est double. Quelques mois après avoir abandonné leur couronne continentale, ils se heurtent à nouveau à leur ennemi juré. Pour la sixième fois consécutive en phase finale, les Rouge et Noir ont pris le dessus sur les Jaune et Noir : en barrages (2022), en demi-finale (2019) ainsi qu’en finale de Top 14 (2021). , 2023) et de Champions Cup (2021).

Assuré d’accéder directement au final carré depuis la mi-mai, le Stade toulousain, et sa génération dorée attendue pour rester un moment au sommet du rugby français, a su gérer sa fin de saison en faisant tourner son effectif. Et ce supplément de fraîcheur, tant physique que mentale, a sans doute été décisif vendredi soir face à des Maritimes obligés de lutter jusqu’à la dernière journée, face au Racing 92 (24-19) et de passer par les barrages, à Toulon (34-29). .

Bulletin

« Paris 2024 »

« Le Monde » décrypte l’actualité et les enjeux des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Registre

« Après la saison que nous venons de vivre, je ne vais pas me priver d’être en finale du Top 14, mais je ne suis pas entièrement satisfait du niveau que nous avons montré ce soir, a déclaré l’entraîneur des Rouge et Noir, Ugo Mola. J’espère que nous ferons un peu mieux la semaine prochaine. »

“Nous sommes très heureux, très satisfaits, mais nous n’avons rien gagnéA également tempéré l’arrière toulousain, Thomas Ramos. Nous n’allons pas sauter de joie. Il n’y a pas de titre pour le moment. »

Lire aussi | Top 14 : La Rochelle remporte son barrage à Toulon et rencontre Toulouse en demi-finale

Ajouter à vos sélections

Le Monde avec l’AFP

Réutiliser ce contenu
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV défilé et feu d’artifice pour la fête nationale – .
NEXT Nabil Bentaleb réapparaît à l’entraînement ! – .