la campagne est tendue dans la circonscription de Drancy

la campagne est tendue dans la circonscription de Drancy
la campagne est tendue dans la circonscription de Drancy

A moins de dix jours du premier tour des élections législatives anticipées, les esprits s’échauffent dans la 5e circonscription de Seine-Saint-Denis (Le Bourget, Bobigny, Drancy). Candidate, la maire de Drancy Aude Lagarde (UDI) a publié ce vendredi un communiqué accusant Abdel Sadi, son homologue de Bobigny (PCF) et adjoint de la députée sortante Raquel Garrido (LFI), de « manœuvre politique ».

« Déjà cinq jours se sont écoulés depuis le début de la campagne officielle et nous déplorons que la commune de Bobigny reste volontairement dans l’illégalité totale », écrit Aude Lagarde. En vertu de l’article L-47A du code électoral, la commune aurait dû faire déclarer officiellement à la préfecture de Seine-Saint-Denis les huit panels destinés à chacune des huit candidatures. »

Le maire de Drancy note qu’Abdel Sadi « s’est contenté de laisser en place les pancartes électorales européennes, semant ainsi la confusion dans l’esprit des électeurs ». « Il empêche ainsi les différents candidats de se faire connaître et s’octroie ainsi un avantage électoral scandaleux », dénonce-t-elle.

Aude Lagarde a fait établir un constat d’huissier et a écrit au procureur de la République de Bobigny et au préfet de Seine-Saint-Denis pour les alerter. « Cet avantage injuste est accru par le fait que les panels électoraux constitués pour les élections européennes étaient en fait des demi- panels », raconte-t-elle dans ses lettres. Supposons que nous voulions mettre nos affiches sur les panneaux no. 3 des élections européennes, nous n’aurions pas la superficie normalement prévue par les lois et règlements. »

Contactée, la commune de Bobigny nie les accusations du maire de Drancy. “Les jurys européens sont toujours en place, donc les candidats peuvent poser leurs affiches”, assure le cabinet d’Abdel Sadi. Nous sommes juste en retard dans la numérotation des panneaux. »

La ville assure que les « demi-panneaux » n’empêchent pas les candidats de coller leur propagande : « On a séparé les panneaux en deux avec du scotch pour les européennes car il y avait 38 listes, mais rien n’empêche les huit candidats d’utiliser les panneaux entiers cette fois-ci. temps. C’est aussi ce qu’ont fait les équipes de l’UDI au Bourget (NDLR : ville dont le maire soutient Aude Lagarde), où les panneaux étaient également divisés en deux. Mais cela n’a évidemment pas fait réagir Aude Lagarde. »

Le même jour, le candidat du Nouveau Front Populaire (NFP) Aly Diouara s’en offusque. Bien qu’elle soit soutenue par plusieurs personnalités du NFP, l’ancienne parlementaire n’a pas obtenu l’investiture de la France Insoumise dans cette circonscription, qu’elle a remportée en 2022 devant Jean-Christophe Lagarde (UDI).

« Elle utilise le logo sur ces affiches et sur sa profession de foi », déplore Aly Diouara auprès du Parisien. Le matériel de propagande officielle ne doit souffrir d’aucune ambiguïté quant à sa sincérité. » Le candidat indique avoir adressé une mise en demeure à Raquel Garrido et saisi le tribunal administratif. Contacté ce vendredi après-midi, ce dernier n’a pas pu être joint.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un vaste programme de visites et d’activités – .
NEXT permis de construire délivré pour le futur quartier des Carmeries – .