« Ziggy vivait dans la terreur », est condamné le jeune homme qui a martyrisé son chien en Dordogne

« Ziggy vivait dans la terreur », est condamné le jeune homme qui a martyrisé son chien en Dordogne
« Ziggy vivait dans la terreur », est condamné le jeune homme qui a martyrisé son chien en Dordogne

Dans le coffret, le visage du jeune homme ne véhicule quasiment aucune émotion. Pas même lorsque le président du tribunal montre des photos de Ziggy datant de juillet 2023. Lorsque ce Staff américain est retrouvé par la police, le chien a la tête brûlée, du sang dans la gueule et les cuisses lacérées. Son pronostic vital est compromis et le SPA de Périgueux s’en charge. Le propriétaire, âgé de 21 ans, a été condamné ce vendredi 21 juin au tribunal correctionnel de Périgueux, en Dordogne.

“Ce n’est pas mon chien et je ne l’ai jamais frappé.”, se défend d’emblée le jeune homme qui a changé plusieurs fois ses versions lors de ses auditions. Il accuse notamment deux autres hommes de lui avoir demandé d’acheter Ziggy et d’avoir combats de chiens. D’autres fois, il dit “je n’aurais rien pu faire” lorsque ces deux personnes ont maltraité le chien dans son appartement.

Responsable de l’animal

Le jeune homme décrit encore ces violences. Des coups de pied, de l’eau de Javel sur son visage, des cigarettes écrasées sur sa peau. Face à lui, tour à tour, l’avocat de la SPA de Périgueux et le procureur rappellent qu’il était responsable de l’animal. “C’est le propriétaire dans les journaux, c’est lui qui a récupéré Ziggy à la gare de Terrasson chez son ancien propriétaire (seulement dix jours avant les violences), encore celui qui allait le promener », dit le procureur. Elle estime que même si ce n’est pas lui qui a porté les coups, il est coupable d’actes de cruauté et rappelle que depuis 2015 les animaux sont reconnus dans le Code civil comme « des êtres vivants dotés de sensibilité ». « Ziggy était un bourreau, il vivait dans la terreur et la torture. » ajoute l’avocat de la SPA.

Ziggy a été retrouvé en sang, brûlé et lacéré en juillet 2023.
Périgueux SPA

L’avocat du jeune homme demande sa libération : “Il n’y a aucune preuve, on ne sait pas qui a commis ces actes.” Le propriétaire de Ziggy consomme beaucoup d’alcool et de drogues ce qui peut conduire à une violence extrême. Il est en détention provisoire dans une autre affaire de violences pour laquelle il est présumé innocent. « Les animaux ne sont pas des téléviseurs qu’on jette par la fenêtre »s’énerve, l’avocat d’une association de défense des animaux.

« Justice rendue »

Les juges condamnent le jeune homme à trois mois de prison avec sursis et interdiction définitive de détenir un animalL. Il devra payer les dommages et intérêts pour les frais vétérinaires et les déplacements à la SPA de Périgueux. Ziggy est confisqué et remis à l’association.

Ziggy était présent devant le tribunal de Périgueux. © Radio-France
Gabin Grulet

Dans la salle d’audience, Ziggy remue la queue sous les caresses des membres de la SPA venus au procès.
“C’est la fin de son calvaire” dit le président de l’association. Éliane Rigaud est satisfaite : « Justice a été rendue, c’est la chose la plus importante pour moi. Ziggy pourra commencer une nouvelle vie, sans abus, sans violence ».

Le chien continue de recevoir des soins et sera handicapé à vie même s’il va mieux et commence à retrouver la vue. Deux choses cependant le traumatisent encore : les hommes et les cigarettes.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Show Love Me… If You Can!, La Comédie de Besançon: tickets, reservations, dates
NEXT Macron se veut rassurant à l’OTAN et reçoit un soutien fort de Scholz : Actualités – .