la justice suspend l’extension de l’usine Daikin à Oullins-Pierre-Bénite

la justice suspend l’extension de l’usine Daikin à Oullins-Pierre-Bénite
la justice suspend l’extension de l’usine Daikin à Oullins-Pierre-Bénite

Deux associations et un collectif se sont récemment opposés à l’arrêté préfectoral autorisant l’extension de l’usine sur le site d’Oullins-Pierre-Bénite. La justice a demandé l’arrêt.

Le drame juridique continue. L’extension de l’usine Daikin Chemical France, située à Oullins-Pierre-Bénite, a été suspendue par le tribunal administratif de Lyon, a appris BFM Lyon ce jeudi 20 juin.

En début d’année, la préfecture a autorisé l’agrandissement du site de l’usine, régulièrement mis en cause pour ses émissions de PFAS, aussi appelés « des polluants éternels », dans la métropole de Lyon. Une prolongation décriée par les associations locales qui pointent du doigt cette pollution mise au grand jour dans les récents scandales sanitaires.

Les associations Bien vivre à Pierre-Bénite et Notreaffaires à tous, avec la collaboration du collectif PFAS contre terre, avaient récemment déposé un recours contentieux contre l’arrêté préfectoral autorisant l’entreprise à étendre son activité sur le site.

Un recours finalement retenu par le tribunal qui vient de demander l’arrêt de cette prolongation. “C’est une victoire assez inédite en matière de lutte contre les émissions de PFAS”, réagit Me Sébastien Bécue, avocat de l’association Bien vivre à Pierre-Bénite, auprès de BFM Lyon.

«Je représente les résidents locaux qui ont des PFAS dans le sang. Ce que dit le juge, c’est que les riverains ont le droit de connaître et d’être conscients de la pollution qui empoisonne leur quotidien », poursuit ce dernier.

Bras de fer entre le maire et la préfecture

Le maire d’Oullins-Pierre-Bénite, Jérôme Moroge, a lui-même réclamé, dans un communiqué publié le 30 mai, la suppression de l’autorisation préfectorale de l’extension du site Daikin, estimant que la situation nécessitait « une réévaluation urgente ».

La ville exige une étude d’imprégnation, réalisée par un laboratoire lyonnais spécialisé dans les PFAS, une surveillance renforcée des sites industriels et une interdiction « stricte » des rejets atmosphériques et aquatiques.

Le même jour, la préfecture répond à l’édile dans un communiqué : “Le maire a systématiquement participé (aux discussions autour du projet d’extension de l’usine, ndlr) sans jamais exprimer les propos qu’il préfère rendre publics par voie presse.”

Le préfet assure que « la capacité de production n’est pas modifiée », « contrairement à ce qu’indique le maire d’Oullins-Pierre-Bénite ». « Aucune autorisation n’est donc nécessaire. La seule autorisation est celle donnée par le maire pour le permis de construire.

« Cette unité Daikin n’entraîne pas de rejets de PFAS dans l’eau », insiste la préfecture.

La préfecture précise également avoir renforcé la surveillance des eaux souterraines sur et autour de la plateforme industrielle.

Arthur Blet avec Alixan Lavorel

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné