un jour décisif pour l’avenir de la prévention spécialisée

un jour décisif pour l’avenir de la prévention spécialisée
un jour décisif pour l’avenir de la prévention spécialisée

Vendredi 21 juin 2024, l’hôtel du département de la Vienne sera au centre de toutes les attentions. Les élus se prononceront sur la première décision de modification du budget de cette année, après des discussions qui s’annoncent animées sur les dotations de l’excédent budgétaire 2023, estimé à 5,9 millions d’euros.

La séance sera scrutée par les salariés et les représentants syndicaux de l’Association départementale pour la protection de l’enfance et de l’adulte (ADSEA 86). Dès 9 heures, ils se rassembleront place Aristide-Briand, à Poitiers, dans l’espoir d’assister aux débats à l’intérieur. Les manifestants exigeront un geste fort de la communauté pour soutenir la prévention spécialisée.

Mobilisations, pétition et accord contesté

Pour rappel, le Département a approuvé, le 29 mars 2024, une réduction de subvention de 250 000 €. Conséquence : l’association a été contrainte, un mois plus tard, de supprimer les éducateurs de rue et de fermer des bureaux dans trois quartiers (Le Lac à Châtellerault, Bellejouanne et Trois-Cités à Poitiers), laissant derrière elle plusieurs centaines de jeunes et de familles. .

Depuis, la résistance s’est organisée. A l’initiative de Sud Santé Sociales et de la CGT Action Sociale, une pétition en ligne a récolté plus de 3 700 signatures et deux rassemblements ont été organisés les 29 avril et 30 mai.

La veille de la deuxième mobilisation, un accord a été signé entre Alain Pichon, le président du Département, et Jean-Claude Bonnefon, président de l’ADSEA 86. « L’aide à la prévention spécialisée sera de 979 200 € en 2024, soit une baisse de seulement -12,3 % par rapport à 2023 »est-il précisé dans un communiqué.

“À mi-chemin”

Un effort loin de convaincre les salariés et représentants syndicaux qui ont manifesté le 4 juin devant les locaux de l’association à Buxerolles. D’autant que, trois jours plus tard, le groupe départemental d’opposition La Vienne en transition révélait le montant de l’excédent budgétaire de l’exercice 2023 et incitait la collectivité à annuler purement et simplement la réduction de la subvention.

« L’année dernière, nous avons proposé un coup de pouce pour le CCAS. Cette année, nous proposons de résoudre le sujet de l’ADSEA”a rappelé Ludovic Devergne (Poitiers-2), lundi 17 juin 2024, lors de la séance plénière d’ouverture du conseil départemental. « Vous êtes à mi-chemin, il vous faut trouver 130 000 €. »

Un budget 2025 incertain

Sauf rebondissement, le Département ne devrait pas faire d’efforts supplémentaires, compte tenu du contexte budgétaire très tendu. “L’augmentation de nos dépenses se poursuit et la baisse des aides aux mutations se poursuit, avec seulement deux millions d’euros récoltés en mai”a confié Alain Pichon.

Et malgré cette carotte de 5,9 millions d’euros, la collectivité devrait trouver, selon lui, 14 millions pour équilibrer et boucler le budget 2025. “Nous devons être responsables”soutient le président, avant de lancer : « Si vous souhaitez que nous conservions certaines choses, faites des suggestions et décidez quoi supprimer à la place ! »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le baseball féminin en plein essor au Québec – .
NEXT Ouverture d’un parking temporaire de 240 places à proximité de la gare de Bastia – .