Manifestations contre l’extrême droite à Strasbourg cette semaine

Manifestations contre l’extrême droite à Strasbourg cette semaine
Manifestations contre l’extrême droite à Strasbourg cette semaine

A moins de deux semaines du premier tour des élections législatives, les manifestations contre l’extrême droite se poursuivent à Strasbourg. Après la mobilisation rassemblant plus de 20 000 personnes lors de la marche de la visibilité et contre l’extrême droite samedi 15 juin, deux nouvelles manifestations sont organisées le week-end des 22 et 23 juin.

Samedi 22 juin, la délégation alsacienne de l’association SOS homophobie organise un rassemblement à 17 heures place Kléber à Strasbourg. Elle appelle les associations, collectifs et organisations queer, féministes, de défense des droits humains et antiracistes à se rassembler pour dénoncer les idées et les dangers de l’extrême droite. Dans un communiqué, l’association détaille les motivations derrière cet appel au rassemblement :

« Dans un contexte de multiplication significative des atteintes aux minorités, il est légitime et nécessaire que nous nous rassemblions dans l’espace public pour afficher collectivement notre opposition à l’éventuelle arrivée de l’extrême droite au pouvoir. résultant des prochaines élections législatives. »

Une marche « apartisane » pour dénoncer la montée des partis d’extrême droite en Europe

Face à la montée du parti d’extrême droite allemand AfD (Alternative pour l’Allemagne) et à la victoire du Rassemblement national en France aux élections européennes, l’association strasbourgeoise et « apartheid » EUR Future organise une marche franco-allemande contre la haine. et des idées d’extrême droite, dimanche 23 juin. La manifestation débutera à 14 heures du pont Beatus-Rhenanus, passerelle piétonne face au pont de l’Europe du Port du Rhin, et se terminera place Kléber.

Il s’agit de la première action de ce genre organisée par les membres de cette association, créée en janvier. ” Nous sommes une association indépendante, mais pas apolitique. Nous sommes contre l’extrême droite et ses stéréotypes, son racisme et ses idées anti-européennes. » explique Bella Beltaief, la fondatrice de l’association.

Dans un communiqué, l’association interdit aux personnes souhaitant participer à la marche « d’apporter des symboles politiques tels que des banderoles, des drapeaux incluant le logo des partis politiques. Nous voulons que cette marche soit un symbole d’unité et de solidarité, dénué de toute affiliation.

Bella Beltaief clarifie cette position : « Nous ne pouvons pas nous concentrer sur une cause commune si nous ne laissons pas de côté nos exigences personnelles, nos egos. Nous devons nous unir pour contrer la montée du fascisme en Europe. »

Mobiliser les quartiers populaires

Dans une autre forme de mobilisation, le tiers-lieu associatif Wagon Souk, situé rue du Rempart à Strasbourg, organise une rencontre entre des personnes engagées issues des différents quartiers populaires de la ville, jeudi 20 juin à 18h30. Les organisateurs de l’événement espèrent « réfléchir avec les participants aux moyens de se mobiliser, de participer au Nouveau Front Populaire et de proposer des actions inter-quartiers. » Dans un post publié sur Facebook, le collectif Wagon Souk affirme “Je veux faire exploser les compteurs de chaque bureau de vote en faveur de ce Front populaire” […] et résister au racisme et à la Macronie. »

A l’heure où nous rédigeons cet article, les syndicats n’ont pas encore communiqué sur les actions qu’ils mèneront ce week-end. Nous mettrons à jour l’article dès que nous le ferons.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bloc d’élites contre bloc populaire ou virage à droite du RN ? Jérôme Sainte-Marie s’explique – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné