La Suisse souffre contre l’Ecosse, la qualification attendra

La Suisse souffre contre l’Ecosse, la qualification attendra
La Suisse souffre contre l’Ecosse, la qualification attendra

La Suisse souffre contre l’Ecosse, la qualification attendra

Publié aujourd’hui à 23h03

Abonnez-vous maintenant et profitez de la fonction de lecture audio.

BotTalk

Le diable est sorti de sa boîte. Comme si, au sein de l’équipe de Suisse, Xherdan Shaqiri ne pouvait être autre chose qu’un premier rôle. Même quand on se demande si Murat Yakin lui trouvera une mission pour l’Euro, « Shaq » se contente des circonstances.

Pas aligné contre la Hongrie samedi, titulaire contre l’Ecosse mercredi, décisif après 26 minutes. Vous avez appelé le bon numéro : Shaqiri arrive. Grâce à son but, la Suisse prend le point du nul (1-1) qui devrait lui ouvrir les portes des huitièmes de finale.

Une fois de plus, Murat Yakin a mis le doigt sur la tête. Le sélectionneur national se taille une belle réputation en Allemagne en choisissant le bon joueur au bon moment. Le technicien a maintenu sa confiance en Michel Aebischer, mais a préféré ranger une de ses surprises du premier match de la soirée. Kwadwo Duah est ainsi resté sur le banc, pour mieux laisser la place à Xherdan Shaqiri. Même poste, rôle différent, même succès.

Un bel objectif mais des difficultés

Tout s’est passé à la 26e minute. Les Suisses avaient déjà eu largement l’occasion de se rendre compte de l’immense faiblesse de la ligne défensive adverse dès qu’elle s’était retrouvée sous pression. Alors lorsqu’une passe en retrait mal ajustée se présentait, Shaqiri y mettait tout son instinct. Sentir le coup, puis tenter sa chance directement, sans contrôle.

Un coup magique, blessé à souhait, éjecté de son pied gauche. La tradition est respectée. Depuis 2014, chaque tournoi majeur a vu un but de Xherdan Shaqiri.

C’est pour la partie amusante de la soirée. Car dans un stade de Cologne où les chants écossais continuaient à noyer ceux du public suisse, Granit Xhaka et ses coéquipiers ont lutté pendant les 90 minutes du match.

Contexte de jeu décevant

Une bonne mi-temps contre la Hongrie n’efface pas des mois de doute. L’équipe nationale a été surprise dès le début par l’agression adverse, puis à la 13ème minute par un break qu’elle n’a pu ni ralentir ni arrêter. Scott McTominay a profité d’une vue dégagée pour frapper à bout portant à l’entrée de la surface, Fabian Schär a dévié en tentant de contrer et la Suisse s’est retrouvée menée (1-0).

A deux reprises après l’égalisation de Xherdan Shaqiri, le VAR lui a refusé le but de la victoire (Dan Ndoye puis Breel Embolo pénalisés pour hors-jeu). Malgré un contexte décevant, l’équipe suisse s’est créée les occasions de s’imposer.

Elle aurait aussi pu tout perdre lorsque Grant Hanley frappait le poteau droit de Yann Sommer. La voici tombée de son petit nuage hongrois. Elle se souviendra que la qualification lui tend les bras, qu’elle lui est peut-être même déjà promise sans faire plus. Mais dimanche à Francfort, il faudra défier l’Allemagne avec d’autres arguments.

Bulletin

« Euro 2024 »

Chaque jour après un match, recevez notre newsletter avec notre sélection d’articles sur les temps forts des compétitions.

Autres bulletins d’information

Ouvrir une session

Florian Vaney est journaliste à la rédaction de Sport-Center depuis 2019. Formé dans la presse régionale, il suit de près le football suisse, des divisions « bancaires » jusqu’à la Super League.Plus d’informations

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

0 commentaire

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Alexis Araujo (ex-LOSC) leaves US Créteil-Lusitanos and joins La Roche VF – .
NEXT 17 jeunes pour un projet franco-allemand porté par Gwennili à Quimper – .