Contrats fédéraux | Plusieurs enquêtes de la GRC sont en cours

Contrats fédéraux | Plusieurs enquêtes de la GRC sont en cours
Contrats fédéraux | Plusieurs enquêtes de la GRC sont en cours

(Ottawa) Plus d’une demi-douzaine d’enquêtes ont été ouvertes sur des irrégularités dans l’attribution de contrats fédéraux, ont indiqué mardi de hauts responsables de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Cela inclut celui sur les dépassements de coûts liés à l’application ArriveCAN lancé à la suite du rapport du vérificateur général. Ce sont de nouveaux détails dans cette saga qui dure des mois.

« La GRC enquête et utilise toutes les informations disponibles, y compris le rapport d’audit de performance du vérificateur général et les informations provenant de l’ombudsman de l’approvisionnement. La GRC a plusieurs enquêtes en cours sur ces dossiers », a indiqué le commissaire de la police fédérale, Michael Duheme, lors de son témoignage devant le Comité permanent des comptes publics de la Chambre des communes.

” Dans le cas d’ArriveCANla GRC peut confirmer qu’elle enquête sur toutes les questions connexes pour déterminer si une infraction criminelle a été commise », a-t-il ajouté.

Le sous-commissaire Mark Flynn a déclaré qu’une seule enquête avait été ouverte sur ArriveCANmais que plusieurs autres ont également été lancées sur des irrégularités dans l’attribution des marchés fédéraux.

« Plus de six ? » a demandé le député conservateur Larry Brock.

«Je dirais oui», a répondu le sous-commissaire Flynn. Ce sera la seule précision que je donnerai. »

Il s’est bien gardé de révéler qui étaient les cibles de ces enquêtes et si elles touchaient des hauts fonctionnaires ou même des ministres, comme l’a demandé M. Brock. Les deux dirigeants de la GRC ont souligné à plusieurs reprises l’importance de protéger l’intégrité de ces enquêtes.

Le domicile de Kristian Firth, l’un des deux associés de GC Strategies, a été perquisitionné en avril, la veille de son témoignage à la Chambre des communes. La GRC avait précisé qu’elle n’était pas liée à l’enquête ouverte dans la foulée du scandale ArriveCAN. Selon le vérificateur général, l’entreprise de deux employés a reçu près du tiers des 60 millions de dollars que l’application développée pendant la pandémie a fini par coûter.

La GRC a également ouvert une enquête à la suite d’allégations soulevées par la firme montréalaise Botler AI, qui avait déjà traité avec GC Strategies dans le cadre d’un autre projet. ArriveCAN. Ses dirigeants avaient alerté l’Agence des services frontaliers du Canada en 2021 après avoir observé des pratiques douteuses. Elle a par la suite informé la GRC. Ils ont dénoncé la « corruption systémique » au sein de l’appareil gouvernemental lors d’une commission parlementaire l’automne dernier.

Leurs noms auraient été utilisés à leur insu pour facturer des travaux qu’ils n’effectuaient pas. GC Stratégies aurait également gonflé leur expérience dans leurs curriculum vitae soumis au gouvernement fédéral, une pratique qui leur permet d’obtenir un meilleur taux.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV reprise de l’entraînement à l’AC Ajaccio – .
NEXT Édition du 10 juillet – .