Branche suisse de HSBC sanctionnée par la Finma

Branche suisse de HSBC sanctionnée par la Finma
Branche suisse de HSBC sanctionnée par la Finma

L’une des succursales en Suisse du géant bancaire britannique HSBC a été sanctionnée mardi par la Finma. L’autorité fédérale de surveillance des banques lui reproche d’avoir enfreint les règles contre le blanchiment d’argent dans le cadre de transactions avec des personnalités politiquement exposées.

La Finma ne les a pas nommés mais a mis en cause dans un communiqué des transactions entre la Suisse et le Liban portant sur des “actifs provenant d’une institution étatique”, accusant la banque d’avoir “gravement manqué à ses devoirs de diligence”.

Elle a interdit à HSBC Private Bank (Suisse) d’ouvrir de nouvelles relations d’affaires avec des personnes politiquement exposées jusqu’à ce que les mesures correctrices qu’elle réclamait aient été mises en place et validées par un responsable d’audit. , précise le communiqué.

La Finma avait ouvert une procédure contre la banque en décembre 2021 qui « est désormais close », détaille le communiqué, précisant que la banque a coopéré.

Elle reproche à HSBC Private Bank (Suisse) d’avoir entretenu deux relations d’affaires “comportant des risques accrus” sans avoir “suffisamment vérifié l’origine des actifs”, ni “leur objet et leur contexte économique”.

De nombreuses transactions n’ont pas été suffisamment éclaircies et documentées, souligne la Finma, qui évoque des opérations réalisées entre 2002 et 2015 pour un montant cumulé de plus de 300 millions de dollars (près de 280 millions d’euros).

«Les avoirs, qui provenaient d’une institution publique, ont été transférés du Liban vers la Suisse et généralement restitués peu de temps après, principalement vers d’autres comptes au Liban», note la Finma.

“La banque n’a à aucun moment précisé les raisons pour lesquelles un compte de transit détenu chez elle avait été utilisé pour ces transactions”, ajoute la surveillance suisse.

Elle reproche également à la banque d’avoir tardé à contacter l’autorité suisse chargée d’examiner les questions de blanchiment d’argent en cas de soupçons.

La Finma a notamment ordonné à HSBC Private Bank (Suisse) de revoir toutes ses relations commerciales actuelles “à risques accrus et avec des personnes politiquement exposées” sous “l’angle de la lutte contre le blanchiment d’argent”, indique le communiqué.

Un responsable d’audit doit surveiller la mise en œuvre des mesures requises.

Contacté par l’AFP, le groupe britannique a déclaré “prendre très au sérieux ses obligations contre le blanchiment d’argent”. Il envisage de faire appel de la décision de la Finma, a-t-il indiqué dans un communiqué.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné