« Nulle part ailleurs on ne trouve des gens aussi unis »

« Nulle part ailleurs on ne trouve des gens aussi unis »
« Nulle part ailleurs on ne trouve des gens aussi unis »

Basé au Canada, Victor Norek d’Aubin entretient un fort attachement à ses racines et revient dès qu’il le peut se ressourcer dans le Bassin de Decazeville.

Un homme qui t’a marqué

Paul Ramadier, passé de maire de Decazeville à président du Conseil de la Quatrième République (équivalent de Premier ministre). Outre son incroyable ascension, une anecdote m’a toujours marqué : lorsqu’il se rendait à Paris, l’Aveyron lui manquait tellement qu’il dessalait de la morue séchée dans le réservoir d’eau des toilettes de l’assemblée pour que sa femme puisse préparer de l’estofinade (car étant donné l’âge moyen des députés, c’est certainement le lieu le plus utilisé de l’assemblée). Je m’identifie beaucoup à cet amour de la cuisine locale, où que nous soyons.

Une femme qui t’a marqué

Emma Calvé, née à Decazeville en 1858. C’est une femme qui a fait le tour de la planète parce que le monde entier voulait l’entendre chanter, de Milan à Londres en passant par New York en passant par l’Inde, l’Australie et même le Japon, une véritable globe-trotteuse. Quelque chose d’assez exceptionnel à l’époque, où voyager était très complexe et encore plus pour une femme. C’est elle qui a popularisé Carmen outre-Atlantique, qu’elle a interprété plus de mille fois, ainsi que La Marseillaise, qu’elle a chantée à New York, enveloppée dans un drapeau français, devant plus de 30 000 personnes, l’un des plus grands audiences jamais organisées à l’époque (en 1916, parallèlement à une collecte de fonds pour les soldats). Cette femme me touche particulièrement par son ouverture sur le monde et sa passion pour les idéologies orientales – elle s’est passionnée pour l’hindouisme, 60 ans avant que les Beatles ne le mettent à la mode. Etant moi-même globe-trotter et très intéressé par les cultures orientales, son histoire ne pouvait me laisser indifférent.

Victor Norek a récemment publié « L’Œuvre de Steven Spielberg, l’art du blockbuster », dont le deuxième tome devrait sortir en 2025.
Reproduction L’Aveyronnais

Un souvenir fort

C’est ici que je passais tous mes moments libres étant enfant et évidemment c’est là que je revenais me marier, à la mairie d’Aubin, il n’y a pas de souvenir plus fort.

Une habitude ou un rituel

A chaque fois que je viens, je traverse champs et grimpe au sommet du Fort Aubin, sur cette coulée de lave où se situent les forts romains. J’aime cette solitude, toute cette verdure et l’impression d’être entouré d’histoire, comme quand j’étais petite, quand à chaque festival d’Aubin, il y avait un grand spectacle, comme à Flagnac, où les soldats romains tentaient d’attaquer le fort sous le chœurs de Carmina Burana.

Le « petit truc » de l’Aveyron qui vous manque le plus

La gentillesse des gens. Nulle part ailleurs on ne trouve des gens aussi attentifs aux autres et solidaires.

Un endroit

Je reviens sans cesse à Peyrusse-le-Roc, il y a quelque chose, une énergie qui m’attire là-bas en plus de l’incroyable beauté des lieux. Elle est chargée d’histoire, la vue est à couper le souffle, et son église et son hôpital en contrebas, ruines médiévales envahies par la végétation, m’ont toujours fait rêver et réfléchir à ce à quoi aurait pu ressembler cette place forte il y a plus d’années. mille ans.

Une bonne table

J’avoue que le seul bon restaurant que je connais est l’Auberge du fort, à Aubin. Parce que ma mère est tellement incroyable en cuisine que la meilleure table est évidemment la sienne.

Un plat

C’est certes une réponse facile, mais je n’ai jamais trouvé de bon aligot ailleurs, c’est mon plat préféré !

Une boisson

Cette réponse peut paraître étrange, mais il s’agit de l’eau du robinet, si pure et si bonne, filtrée par les massifs du Larzac. Comme le dit ma mère : « Nous avons Volvic à portée de main ».

Une qualité

Ma curiosité et mon envie d’en savoir toujours plus sur tout.

Échec

Mon manque de confiance en moi.

Devise

Mangez de tout, voyez tout, visitez tout.

Un rêve

Un jour, je réaliserai mon propre film.

A retrouver sur YouTube : Le Cinématographe
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV A Biarritz, la mairie traque les locations saisonnières illégales – .
NEXT a totally crazy price set by Rennes for Désiré Doué? – .