La France assure l’essentiel face à l’Autriche, mais s’inquiète pour Mbappé

La France assure l’essentiel face à l’Autriche, mais s’inquiète pour Mbappé
La France assure l’essentiel face à l’Autriche, mais s’inquiète pour Mbappé
Groupe D. Autriche – France : 0-1

La confiance que l’on acquiert dans une grande compétition internationale vient souvent de peu et le diable se cache dans les détails pour se l’approprier, ou la laisser filer. Il aurait pu être décuplé pour les Autrichiens dans cet Euro si Christoph Baumgartner avait réussi à prendre le dessus sur Mike Maignan, après une magnifique prestation de Marcel Sabitzer qui a placé son coéquipier dans une position idéale, seul à six mètres (36e). Elle a choisi la France deux minutes plus tard lorsque Kylian Mbappé a débordé sur le côté droit de la surface et que sa tentative de centre en retrait à mi-hauteur a heurté la tête du malheureux Maximilian Wöber.

Le défenseur autrichien a trompé son propre gardien et comme en 2021, les Bleus ont lancé leur Euro grâce à un but contre son camp de leur adversaire. C’était l’Allemand Mats Hummels il y a trois ans, également pour un score final de 1-0. On souhaite aux Bleus d’aller plus loin que les huitièmes de finale cette année et de mieux contrôler les pénalités s’ils doivent y revenir dans quelques temps.

Un pied et demi en huitièmes

Mais à l’heure du bilan, peut-être dans un mois à Berlin le 14 juillet au soir, la parade à pied de Maignan pourrait compter pour beaucoup dans le tableau des situations qui ont changé la face de l’équipe de France dans cet Euro. D’autant que sa sortie déterminée dans les pieds de Baumgartner a aussi rassuré sa défense à dix minutes du terme, quand l’équipe de France gérait sans grande certitude une petite avance qui leur convenait parfaitement au coup de sifflet final.

Bousculée par une sélection autrichienne qui regrettera sans doute de ne pas avoir poussé ses idées de « contre-pressing » à l’extrême, par peur du contre et de la rapidité des attaquants français, sans doute, la France a pris les trois points, lundi, et ainsi confirme que les grands sont bien au rendez-vous comptable lors de cette première journée. A la lecture de la nouvelle formule en place depuis 2016, avec les deux premiers de chaque groupe qualifiés, plus les quatre meilleurs troisièmes, il faudrait un cataclysme pour que la sélection française ne se rende pas en huitièmes de finale. Mais on reviendra sur les certitudes que Il faudra à un moment donné de ce tournoi qu’apparaisse l’un des favoris au titre qui assumera sa place dans une compétition dense et qui montera en qualité dès la phase finale.

Mbappé inquiète

Dans une « Esprit Arena » de Düsseldorf parée de bleu (pour la France) et de rouge (pour l’Autriche), sans climatisation cette fois deux ans après une Coupe du monde froide dans un pays chaud (!), Didier Deschamps a remporté son sixième match d’ouverture du Mondial. une compétition majeure en tant qu’entraîneur. Après 2014, 2016, 2018, 2021 et 2022, 2024 commence de la même manière même si certains meetings de cet acabit, souvent acerbes dans l’opposition proposée, avaient été plus consistants que celui de lundi soir.

On ne demande pas aux Bleus d’être flamboyants dès le départ et c’est déjà une bonne nouvelle de les voir gagner alors que des doutes se sont exprimés sur leurs capacités actuelles ces derniers mois. Ils n’ont pas été rouleau compresseur lors de cette sortie en Allemagne (mais c’est rarement le cas) et les 90 premières minutes de cet Euro ont confirmé que Dayot Upamecano et William Saliba devront trouver une complémentarité en défense centrale quand Kylian Mbappé a raté ce qui ne lui manque jamais, arrivant plein axe face à Patrick Pentz pour une frappe qu’il n’a pas cadrée (55e).

Le capitaine de l’équipe de France s’interrogeait, dimanche, sur le carburant qu’il pourrait avoir dans les cannes. Ils semblaient lourds, parfois, contrairement à ceux d’Adrien Rabiot et N’Golo Kanté, non loin d’être les deux meilleurs joueurs français sur le terrain lundi. L’ancien attaquant du PSG a même terminé le match blessé suite à une collision du nez avec Danso et il a été remplacé par Giroud. Sera-t-il remis au prochain match, vendredi, contre les Pays-Bas ? Rien de sûr. Ce qui est un peu plus important cependant, c’est que cette question va animer les prochains jours.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Paris a contacté Mendes pour Lamine Yamal – .
NEXT un rassemblement de soutien au Mans – .