« Nous ne promettons pas des montagnes et des merveilles comme le font les extrêmes », insiste Gabriel Attal

« Nous ne promettons pas des montagnes et des merveilles comme le font les extrêmes », insiste Gabriel Attal
« Nous ne promettons pas des montagnes et des merveilles comme le font les extrêmes », insiste Gabriel Attal

“Nous ne promettons pas des montagnes et des merveilles comme le font les extrêmes”, insiste Gabriel Attal.

Invité de RTL ce lundi matin, le Premier ministre a poursuivi son offensive simultanée contre le Nouveau Front populaire et le Rassemblement national, désormais alliés aux Républicains d’Eric Ciotti.

« data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js” >

“Aujourd’hui, il y a trois choix”a commencé Gabriel Attal. “Il y a l’alliance menée par La France insoumise, il y a l’alliance menée par le Rassemblement National, les extrêmes, ce qui serait une catastrophe d’abord au niveau du climat social dans le pays, car c’est la division à tous les niveaux. , un conflit à tous les niveaux, mais aussi une catastrophe pour l’économie et pour l’emploi », il a écrasé ses adversaires des deux côtés de l’échiquier politique. Et pointez “un programme non financé de plusieurs centaines de milliards d’euros de chaque côté qui se traduirait par une ponction sur nos classes moyennes, sur nos retraités, avec des augmentations d’impôts.” « On est sérieux, crédibles, quand on dit les choses, on les fait. […] Nous ne promettons pas des montagnes et des merveilles comme les extrêmes. »a-t-il déclaré.

Gabriel Attal a ainsi installé son camp, “celui des candidats Ensemble pour la République”comme le seul capable « pour empêcher l’extrême droite ou l’extrême gauche de gagner ». “En quelques dizaines [de circonscriptions]ce n’est pas le cas et en ce moment, nous soutenons un autre candidat”, a toutefois précisé le chef du gouvernement. La macronie a en effet décidé de ne pas présenter de candidats dans une soixantaine de circonscriptions.

Une décision qui s’applique notamment dans la circonscription où l’ancien chef de l’Etat, François Hollande, se présente sous les couleurs du Front populaire. « L’ancien président est candidat dans l’alliance France Insoumise, donc évidemment ce n’est pas cette alliance que l’on souhaite voir gagner pour le pays. Il y a d’autres candidats dans la circonscription plus susceptibles d’éviter la victoire du RN”a-t-il précisé avant de soutenir le candidat LR Francis Dubois, non aligné sur le parti de la flamme.

Gabriel Attal, Premier ministre.
Loïc Venance / AFP
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Au Mucem, les paradis naturistes se dévoilent dans une exposition – .
NEXT Petite fille tuée en France : son beau-père arrêté – .