il a érigé un mur pour ne jamais oublier

Par

Nathan Blouin

Publié le

14 juin 2024 à 17h12

Voir mon actualité
Suivre La Voix le Bocage

Ils sont 187 civilsdont 165 habitants de la municipalité deAunay-sur-Odon (Les Monts d’Aunay, Calvados), pour avoir péri dans les vagues de bombardements alliés, destinés à couper la retraite allemande, entre le 11 et le 15 juin 1944.

Ces bombardements ont laissé la ville presque entièrement détruite, « à l’exception du clocher », et ont donc tué l’équivalent de 9% de la populationce faisant, avec Evrecy, une des communes de Basse-Normandie avec la plus forte proportion de victimes.

Un mur de mémoire, pour ne jamais oublier

« La Normandie a payé un prix très élevé à la Libération, avec près de 20 000 morts civiles innocentes. Aujourd’hui, nous sommes réunis pour rendre hommage à toutes ces victimes civiles, mortes pour la liberté, notre liberté. »

Nicolas Baray, adjoint au maire d’Aunay-sur-Odon. ©La Voix le Bocage

C’est par ces mots que Nicolas Baray, adjoint au maire d’Aunay-sur-Odon, a conclu son discours inaugural dans le cadre de la cérémonie de commémoration du 80ème anniversaire du Débarquement dans la commune, mercredi 12 juin 2024.

Une cérémonie qui s’est déroulée en partie au cimetière communal, car elle a notamment été marquée par l’inauguration d’un nouveau ” mur de mémoire», qui porte les noms de tous les civils aunais tués en juin 1944.

Vidéos : actuellement sur Actu
Le mur du souvenir est inauguré. ©La Voix le Bocage

Un lieu « gardien de notre mémoire collective »

Ces derniers jours en Normandie, on a beaucoup parlé de nos libérateurs, de tous ces soldats morts pour la France. On parle peut-être un peu moins des nombreuses victimes civiles qui ont succombé à l’horreur de cette terrible guerre. La création de ce mur représente un hommage fort, pour enfin mettre des noms et les graver dans la pierre pour ne pas les oublier. Pour que chaque jour, la Nation lit le prix de la liberté et de la mémoire pour qu’elle nous donne des raisons d’espérer. Ce lieu doit être le gardien de notre mémoire collective.

Christine Salmon, maire des Monts d’Aunay
Christine Salmon, maire des Monts d’Aunay. ©La Voix le Bocage

Ensuite, il y a plusieurs jeunes de l’UJMA (Union de la Jeunesse des Monts d’Aunay) qui a fait le en lisant de tous les noms inscrits sur cette stèle, intercalés par la formule « mort pour la France», repris en chœur par l’assemblée, très animée pour l’occasion.

stèle des victimes civiles aunay sur odon
Les jeunes des Monts d’Aunay ont lu les noms inscrits sur le mur. ©La Voix le Bocage

Constituée de personnalités civiles, d’élus du territoire ou d’habitants, cette assemblée a pu alors découvrir plus en détail ce mur du souvenir, une fois la cérémonie terminée. Avant de repartir pour enchaîner une soirée plus de fête à la salle des fêtes, pour ceux qui le souhaitaient.

stèle des victimes civiles aunay sur odon
Un nouveau monument apparaît désormais au cimetière d’Aunay-sur-Odon. ©La Voix le Bocage

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Patrick Cohen revient à l’émission matinale en tant que chroniqueur politique – .
NEXT Le Maroc inaugure une cavité de stockage de gaz butane – .