La province investit 25 millions de dollars pour accélérer la construction de logements en milieu rural

L’Île-du-Prince-Édouard annonce un investissement de 25 millions de dollars pour aider les promoteurs à préparer environ 700 terrains résidentiels sur lesquels des maisons unifamiliales pourront être construites. Ce programme cible les communautés rurales où un réseau d’aqueduc et d’égout est déjà en place, ce qui ne fait pas le bonheur de tout le monde.

Les subventions seront accordées par le Fonds sur les infrastructures municipales, d’un montant maximum de 300 000 $, aux promoteurs qui préparent des terrains pour la construction résidentielle. Ils pourront recevoir entre 10 000 et 15 000 dollars par lot.

Il s’agit de contribuer à créer des logements plus abordables dans les communautés rurales et de les aider à se développer.explique le ministre du Développement social et du Logement, Rob Lantz.

Rob Lantz (à gauche), ministre du Développement social et du Logement, annonce un investissement de 25 millions de dollars pour accélérer la construction dans les régions rurales de l’Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Stacey Janzer

Une fois prêts, les promoteurs pourront construire des logements sur ces lots. L’idée n’est pas de cibler les grandes constructions, comme les immeubles d’habitation, mais plutôt les logements familiaux, comme les maisons unifamiliales, plus abordables.

Nous ne cherchons pas de gens pour construire des châteaux ici, nous voulons construire une densité et des logements qui répondent aux besoins de tous les habitants de l’île.

Sur ces terrains, des maisons unifamiliales ou des duplex d’une superficie maximale de 130 mètres carrés doivent être construits.

Un projet à long terme

Pour le président de la Fédération des municipalités de l’Île-du-Prince-Édouard, Bruce MacDougall, cette annonce est le résultat d’un travail de collaboration avec le gouvernement depuis environ cinq ans. Il explique que les communautés rurales ont besoin de l’aide du gouvernement pour croître et accueillir résidents et travailleurs.

Le ministre estime que de nombreux promoteurs immobiliers postuleront au programme.

Je sais que les communes elles-mêmes ont sur leur territoire des terrains qu’elles souhaitaient voir développer depuis longtemps, mais qu’elles n’ont pas pu le faire avec des promoteurs immobiliers pour des raisons financières, » a déclaré Rob Lantz.

Ouvrir en mode plein écran

Le programme permettra aux promoteurs immobiliers de préparer des terrains pour la construction résidentielle, mais dans des zones qui ont déjà accès aux réseaux municipaux d’aqueduc et d’égout.

Photo : Radio-Canada / Stacey Janzer

Le ministre du Développement économique, Gilles Arseneault, estime également que ce programme donnera un grand coup de pouce aux communautés rurales.

Le coût de développement de lots est vraiment très élevé. Je pense que le gouvernement a la responsabilité sociale et morale de soutenir les municipalités et de travailler ensemble pour garantir que nous sommes en mesure de développer ce dont nous avons besoin.il a dit.

Un programme qui a ses limites

Pour la maire par intérim de Cavendish, Linda Lowther, ce programme est avantageux, mais a ses limites. Il est destiné à l’aménagement de terrains situés dans des secteurs déjà desservis par les réseaux municipaux d’aqueduc et d’égout.

Et on n’a pas ça partout sur la communeelle dit.

Ouvrir en mode plein écran

Linda Lowther, mairesse par intérim de la Municipalité de Cavendish.

Photo : Radio-Canada

Cela ne veut pas dire que le programme n’est pas bon, le programme est excellent, c’est un très bon début, mais il y a des lacunes pour ceux qui ne sont pas dans le système lui-même.

Selon une étude, Cavendish aurait besoin de construire une quarantaine de logements d’ici trois ans pour répondre à la demande. Linda Lowther explique que deux lotissements pourraient faire l’affaire, mais ils se trouvent dans une zone où il n’y a pas de service d’aqueduc ni d’égout.

Ils ne sont donc pas admissibles et le prix du terrain est plus élevé parce que les promoteurs sont obligés de payer le coût total.

Augmenter l’assiette fiscale des communes

Mais pour le maire de Kensington, une municipalité en pleine croissance, ce programme arrive à point nommé.

personnes, mais nous nous attendons à ce que ce soit 3000personnes d’ici 2030″, “texte”: “Notre population actuelle est probablement de 2 200 personnes, mais nous prévoyons qu’elle atteindra 3 000 personnes d’ici 2030″}}”>Notre population actuelle est probablement de 2 200 personnes, mais nous prévoyons qu’elle atteindra 3 000 personnes d’ici 2030.dit Rowan Casely.

En pleine crise du logement, le maire précise que les familles ont besoin de logements plus abordables et souhaite que ces nouveaux projets immobiliers répondent à ce besoin.

Un homme sourit à la caméra.

Ouvrir en mode plein écran

Le maire de Kensington, Rowan Casely, accueille favorablement le programme provincial.

Photo : Radio-Canada / Stacey Janzer

Les personnes souhaitant acheter dans la région pourront le faire.

Le maire de Kensington ajoute qu’en plus de répondre à la demande de logements, les projets de développement augmenteront la part des revenus liée aux taxes foncières.

C’est cette croissance qui générera l’argent nécessaire au paiement des futurs services.

Selon les informations de Julien Lecacheur

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les anti-bassins appellent à « encercler » le port de commerce de La Rochelle – .
NEXT Des renforts de police et de gendarmerie attendus dans le Cher pendant les JO – .