le meurtrier coupable, les proches de la victime soulagés

Le Montréalais qui a poignardé à mort sa compagne qui tentait de le fuir vient d’être reconnu coupable de meurtre avec préméditation, sous le regard de la mère de la victime qui a fondu en larmes.

• Lire aussi : [VIDÉO] Féminicide à LaSalle : les accusés filmés de A à Z par les caméras de surveillance

«Peut-être que maintenant ma fille sera heureuse là où elle est», a déclaré Jennat Betondi, juste après qu’un jury ait scellé le sort d’Hosea Amorus Puhya, ce jeudi au palais de justice de Montréal.

Puhya, 51 ans, a été accusée du meurtre de Gisèle Itale Betondi en septembre 2022, après avoir passé des mois à menacer sa vie. C’est parce que sa femme de 28 ans en avait assez de lui et voulait le quitter. Mécontent, Puhya l’a menacée et a même passé plusieurs mois en prison, en lien avec des violences conjugales.

Gisèle Itale Betondi, 28 ans, a été poignardée à mort dans le stationnement de sa résidence, rue des Oblats, à LaSalle, en septembre 2022.

Photo COURTOISIE DE LA FAMILLE BETONDI

“Je vais te tuer et quand tu iras au paradis, je viendrai et je vais te frapper même au paradis, retiens mes paroles”, a dit Puhya à sa femme, entre autres.

Scène d’horreur

Cette dernière avait fui le domicile pour se cacher, mais une fois sorti de prison, son mari l’a retrouvée. Et après l’avoir espionnée, il l’a poignardée à mort sur le parking de la maison, en présence de leurs enfants.

Osée Amorus Puhya est accusé du meurtre au premier degré de son ex-compagne, Gisèle Itale Betondi. La femme de 28 ans a été poignardée à mort dans le stationnement de sa résidence de la rue des Oblats à LaSalle.

Photo COURTOISIE DE LA COUR

“Je ne sais pas où elle a trouvé la force, mais elle a couru vers moi en me disant d’appeler le 911. Et puis elle a dit : ‘C’est mon mari’ dans sa langue”, a témoigné Sally Bessem Ba-Maah, une amie de la victime qui avait été témoin de la scène d’horreur.

Puhya a cependant été filmé par des caméras de surveillance, le jury a donc pu le voir se rendre au domicile de Mme Betondi. Le meurtre a également été filmé par des caméras de surveillance.


Hosea Amorus Puhya est accusé du meurtre au premier degré de son épouse Gisèle Itale Betondi, poignardée à mort dans un stationnement de la rue des Oblats le 8 septembre 2022. Il serait aperçu ici dans l’autobus se dirigeant vers la station de métro Sauvé. Avec l’aimable autorisation du tribunal

Avec l’aimable autorisation du tribunal

Accusé de meurtre avec préméditation, Puhya n’a pas présenté sa défense, mais ses avocats Msont Antonio Cabral et Vanessa Sadler ont plaidé le doute raisonnable. Cela n’a pas fonctionné, car après une journée de délibérations, le verdict de culpabilité est tombé.

“C’était un procès très émouvant, mais justice a été rendue, nous acceptons le verdict”, a déclaré M.e Cabral quitte la salle d’audience.

Des violences « inacceptables »

Les procureurs de la Couronne ont, pour leur part, dit espérer que le verdict permettra aux proches de Mme Betondi de tourner la page.


Osée Amorus Puhya

Osée Amorus Puhya est accusé du meurtre au premier degré de son ex-compagne Gisèle Itale Betondi. La femme de 28 ans a été poignardée à mort dans le stationnement de sa résidence de la rue des Oblats, à LaSalle. AVEC LA COURTOISIE DE LA COUR

Avec l’aimable autorisation du tribunal

“La violence domestique, sous toutes ses formes, est inacceptable”, a ajouté M.e Jade Coderre en Me Philippe Vallières-Roland a rappelé que l’ensemble de la société doit se mobiliser contre les violences conjugales.

Avec ce verdict, Puhya sera condamné à la prison à vie, sans possibilité de libération avant 2047.

La juge Catherine Perreault a toutefois reporté la sentence à la semaine prochaine, afin de donner le temps aux proches de la victime de préparer les lettres qu’ils devraient lire au tribunal, sur l’impact que le crime a eu sur eux. .

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné