pas de fumée blanche à droite dans la première circonscription de Haute-Corse

pas de fumée blanche à droite dans la première circonscription de Haute-Corse
pas de fumée blanche à droite dans la première circonscription de Haute-Corse

Dans l’entourage de la droite bastiaise, on parle plus de « prise de contact » que de rencontre décisive. Une chose est sûre : il n’y avait pas de fumée blanche, mercredi 12 juin au soir, à l’issue de cette « réunion de concertation » organisée dans un établissement réputé de Casamozza, en Luciane.

Objectif : trouver un accord pour une candidature commune de la famille libérale aux élections première circonscription de Haute-Corse. Autour de la table, plusieurs personnalités de droite, aux côtés Jean-Martin Mondolonile leader de l’opposition régionale à l’Assemblée de Corse.

Le maire de Borgo, Anne-Marie Natali, celui de Saint-Florent, Claudy Olmetaou même Michael Rossile conseiller de la Ville di Pietrabugno, accompagné du conseiller territorial Jean-Michel Savelli. Charlotte Terrighi, conseiller territorial d’opposition, était également présent. La consultation a été étendue à d’autres personnalités. L’ancien président de l’exécutif, Jean Baggioni, était présent, tout comme le chef d’entreprise bastiais Sylvain Fanti, Enzo Martel, leader de l’opposition à Furiani, ainsi que des militants. Silence radio à la sortie.

« À ce stade, rien n’est gravé dans le marbresimplement des commentaires sur un participant. Nous prévoyons de nous revoir rapidement afin d’établir une stratégie. Selon nos informations, certains seraient partagés entre la nécessité de présenter un candidat identifié à droite et le soutien à Julien Morganti Ou Jean-François Paolideux membres de l’opposition bastiaise, qui ont déjà fait connaître leur intention de mener le combat électoral contre le député nationaliste sortant, Michel Castellani.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné