SÉNÉGAL-SOCIETE-TIC / Les évolutions technologiques doivent conduire à « enseigner autrement » – Agence de presse sénégalaise – .

SÉNÉGAL-SOCIETE-TIC / Les évolutions technologiques doivent conduire à « enseigner autrement » – Agence de presse sénégalaise – .
SÉNÉGAL-SOCIETE-TIC / Les évolutions technologiques doivent conduire à « enseigner autrement » – Agence de presse sénégalaise – .

Diamniadio, 13 juin (APS) – L’évolution des connaissances scientifiques et techniques, ajoutée aux progrès des systèmes d’information et au poids des « exigences du public », doit pousser les universités à « enseigner autrement », a soutenu le professeur Ibrahima Cissé, recteur de l’Amadou -Université Mahtar-Mbow (UAM) de Diamniadio (ouest).

“L’UAM est une université jeune mais qui a néanmoins compris très tôt que l’évolution des connaissances scientifiques et techniques, l’évolution des systèmes d’information et les exigences du public auxquelles nous devons faire face devaient nous pousser à revoir notre forme d’intervention”, a expliqué M. Cissé. .

Il s’est exprimé mercredi lors d’un panel à l’Université Amadou-Mahtar-Mbow de Diamniadio, sur les « enjeux » de la présence de l’intelligence artificielle au regard des activités à découvrir et à comprendre par la société.

“Les universitaires ont prédit qu’il viendra un moment où il faudra changer de paradigme en matière d’éducation”, a-t-il rappelé en présence d’universitaires, de représentants du ministère de tutelle et d’étudiants.

« Dans le monde de l’éducation, ce changement de paradigme arrive à point nommé, dans le sens où on a l’impression qu’on nous instruit de la même manière qu’on nous enseignait il y a quelques années à « l’université », a souligné Ibrahima Cissé. .

Il estime que le moment est venu de changer d’approche « pour enseigner différemment, évaluer différemment et apprendre autant ».

Beaucoup de sensibilisation à faire

Selon Antoine Ngom, membre du conseil d’administration de l’Université Amadou-Mahtar-Mbow, ce panel auquel étaient conviés des spécialistes de l’intelligence artificielle (IA) a été l’occasion de « parler d’intelligence artificielle, de parler des défis, des opportunités pour une gestion responsable ». et l’intelligence artificielle éthique ».

« Les défis sont importants […] Il faut beaucoup de sensibilisation », a souligné M. Ngom.

Les opportunités offertes par l’intelligence artificielle « sont très importantes pour les entreprises qui peuvent innover plus facilement avec des ressources humaines de qualité », « pour l’administration, appelée à être plus efficace avec les technologies, et pour l’économie aussi », a insisté le président du conseil d’administration. des directeurs de l’UAM.

Le panel a permis aux experts, ceux de l’université numérique Cheikh-Amidou-Kane notamment, d’aborder « deux questions majeures », à savoir les opportunités de l’IA et les « défis » que doit relever le Sénégal « pour une intelligence artificielle responsable ».

ADL/BK/FSE

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le club n’a pas l’intention de délocaliser son match contre Toulouse – .
NEXT d’importants secours déployés autour d’une rivière, un homme retrouvé mort – .