pourquoi ce maire des Yvelines veut rendre son écharpe

pourquoi ce maire des Yvelines veut rendre son écharpe
pourquoi ce maire des Yvelines veut rendre son écharpe

Par

François Desserre

Publié le

30 mai 2024 à 13h56

« Si j’étais raisonnable, je rendrais mon écharpe. Je suis déraisonnable, alors je le garde. » Ces propos sont ceux de Pascal Thévenot, le maire de Vélizy-Villacoublay (Yvelines). Depuis le mercredi 29 mai 2024, l’élu ne s’emporte pas face à une décision de justice. Cela concerne l’expulsion d’une famille de son logement intermédiaire. Le fils, âgé de 17 ans, a fait l’objet d’une condamnation judiciaire. Et surtout, il a fait des espaces communs son terrain de jeu.

“Bz le maire”

Dans l’immeuble où il habite, situé dans le quartier du Mail, les portes d’entrée portent les marques de sa prose. “Bz (pour putain : NDLR) le maire, le 17e, le bac, l’opj (officier de police judiciaire : NDLR)”, peut-on lire en grosses lettres blanches. Des tags qui sont là depuis un moment et que le maire ne compte pas pas propre. « Cela ne servirait à rien, il reviendrait le faire tout de suite. Et c’est toujours la Ville qui paiera. »

Fort de la condamnation et des dizaines d’infractions constatées, comme un scooter volé récemment retrouvé dans la cave, Pascal Thévenot a décidé de lancer une procédure d’expulsion de la famille « pour le calme ». sécurité du quartier. »

« Notre pays marche sur la tête »

« Ce jeudi, j’ai reçu la réponse. Le juge a débouté mon dossier avec cet argument : « S’il est également incontestable pour les occupants d’un immeuble que les dégradations sur les parties communes sont très désagréables, la dégradation de leur cadre de vie extérieur n’affecte cependant pas la tranquillité des lieux. .

Le maire en déduit : « Notre pays marche sur la tête ! Les locataires vivant avec une porte d’immeuble, des murs endommagés et un interphone détruit n’ont donc pas rien à redire, car une fois dans leur appartement, ils sont protégés ! Vous comprendrez qu’à certains moments, je me sens impuissante. »

Et de poursuivre : « En fait, ce gamin peut faire ce qu’il veut, détruire le bâtiment, ce n’est pas grave. C’est insupportable. »

Dénoncer l’impunité

Pascal Thévenot n’exclut pas la possibilité de faire appel de la décision. « Je vais y réfléchir… Pour le moment, j’ai obtenu l’expulsion de trois familles problématiques. Il y a encore des dossiers en cours. Par la suite, en cas de décision favorable, un dossier est requis. Les services de l’État peuvent très bien s’opposer au recours à la force publique. »

Vidéos : actuellement sur -

Avec ce déchaînement de colère, Pascal Thévenot veut avant tout dénoncer « l’impunité des délinquants ». Et de s’indigner : « Pour assurer le calme et la sérénité, il est déplorable de déployer tellement d’énergie. »

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ouvert depuis 40 ans, ce bar emblématique de Toulouse vient de fermer ses portes
NEXT Nouveau soutien pour les Verts en Ligue 1 ! – .