un chien tue un nonagénaire, quatre suspects en garde à vue

un chien tue un nonagénaire, quatre suspects en garde à vue
un chien tue un nonagénaire, quatre suspects en garde à vue

Une promeneuse de chiens, gérante d’un centre canin et ses deux fils, sont actuellement en garde à vue. Ils sont soupçonnés d’avoir manipulé une scène de crime afin de dissimuler certaines vérités. Mais quelles vérités essayaient-ils de cacher ?

Tl;dr

  • Une femme nonagénaire est mortellement blessée par un chien dans un cimetière.
  • Quatre personnes sont en garde à vue, enquête pour homicide involontaire ouverte.
  • L’apprenti d’un éleveur de chiens est soupçonné d’avoir orchestré l’attaque.
  • La gérante de la ferme et ses fils sont également impliqués.

Une tragédie déchirante

Dans un cimetière du Gard, une femme de 93 ans a tragiquement perdu la vie, victime d’une attaque inexpliquée de la part d’un chien. La victime, une nonagénaire du village de Canaules-et-Argentièresétait allée seule au cimetière pour visiter la tombe d’un proche lorsqu’elle a été mortellement atteinte à l’artère carotide.

Soupçonner l’implication d’un éleveur de chiens voisin

Un fait troublant dans cette affaire est l’implication d’un apprenti d’un éleveur de chiens voisin. C’est cette jeune femme de 18 ans qui a alerté la police, attribuant dans un premier temps l’attaque à un chien errant.

Cependant, l’enquête révèle qu’elle aurait promené trois chiens – un dogue argentin, un berger australien et un Staffordshire bull terrier (staffie) – dans le cimetière ce jour-là maudit. De plus, “un des chiens se serait échappé” en présence du nonagénaire.

Le centre canin interrogé

Abdelkrim Grini, procureur d’Alès, a confirmé l’ouverture d’une enquête contre homicide involontaire. Deux personnes, l’apprenti et le gérant du centre canin, ont été placées en garde à vue. De plus, le manager serait déjà « défavorablement connu de la justice ».

Tentative de dissimulation

Lors de son audition, l’apprentie a déclaré avoir été mise “sous pression” a affirmé que l’attaque provenait d’un chien errant et a admis qu’il s’agissait d’un stratagème du gérant. Les fils du gérant, soupçonnés de modification de la scène de crimeont également été placés en garde à vue.

Ils auraient tenté d’éviter des répercussions sur leur mère en éliminant le chien responsable de l’attaque. Ce cas tragique continue de nous rappeler l’importance de la responsabilité lorsqu’il s’agit de posséder un animal de compagnie, en particulier des chiens de grande taille et de grande force.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le PS a-t-il été bousillé par La France insoumise ? – .
NEXT Florian mortellement blessé en changeant une roue sur la N5, une personne interpellée